Tout sur Wouter Vandenhaute

Jadis, il défendait les intérêts des indépendants et des banques, mais depuis qu'il est tout petit, Karel Van Eetvelt (53 ans) est un grand amateur de sport. Aujourd'hui, il peut enfin travailler dans son domaine de prédilection. Et dans son club préféré, qui plus est. Portrait du nouveau CEO d'Anderlecht.

Alors que les play-offs 1 s'éloignent malgré les victoires, Anderlecht s'active déjà en coulisses pour préparer la deuxième saison de l'ère Kompany. Avec une armée de chiffres pour repartir au combat.

Anderlecht a à nouveau montré deux visages à Malines mais il continue à jouer la carte des jeunes. "Avec un peu plus de régularité, nous serions déjà qualifiés pour les PO1."

Marc Coucke a de nouveau surpris tous les observateurs en remodelant la direction du Sporting d'Anderlecht. " Nous ne sommes pas là pour gagner de l'argent ", affirme cependant le flamboyant entrepreneur dans un rare entretien sur sa carrière et ses activités actuelles.

Anderlecht s'est une nouvelle fois restructuré. Mais qui tire désormais les ficelles et quelles seront les conséquences de ce remaniement ? Décryptage.

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, même si les Mauves ont montré des signes encourageants contre Bruges, les PO1 s'apparentent désormais à un défi impossible.

Le montant du nouveau contrat médiatique dépendra de l'identité du futur partenaire de la Pro League : sera-t-elle fidèle à l'actuel ou en préférera-t-elle un autre, étranger ? Vendredi est une journée importante pour le football belge.

La Pro League tient à l'oeil l'arrivée de Wouter Vandenhaute à Anderlecht, a-t-on appris jeudi auprès de l'instance gérant le football professionnel en Belgique. En cause, l'appartenance du nouveau conseiller de la maison Mauve comme co-propriétaire de l'agence de football Let's Play et un possible conflit d'intérêts. "Le football belge a plus que jamais besoin d'une stricte séparation entre les agents et les clubs", rappelle-t-on du côté de la Pro League.

Patrick Lefevere devient un membre indépendant du conseil d'administration du RSC Anderlecht. "Honnêtement, j'étais surpris par la demande", a réagi le patron de Deceuninck-Quick Step. "Mais si on veut faire appel à mes connaissances, je le ferai avec plaisir. Je ne vais pas restructurer le club, je ne suis qu'administrateur. Je donnerai mon avis si on me le demande. Si je serai payé pour le faire? C'est une bonne question, je n'en sais rien."

Le futur CEO du Sporting d'Anderlecht Karel Van Eetvelt, qui prendra ses fonctions le 1er avril, rêvait depuis longtemps d'une fonction en vue au sein de son club de coeur. Alors qu'il avait affronté les Bruxellois avec son équipe de Bornem à l'âge de 21 ans, il avait indiqué au manager anderlechtois Michel Verschueren qu'il espérait un jour occuper sa place, a-t-il opportunément relaté mardi lors de sa première rencontre avec la presse depuis l'annonce de sa nomination.

Le président du RSC Anderlecht, Marc Coucke, a réagi mardi auprès de Sporza à la révolution de palais que son club a effectuée en début d'après-midi. Coucke a installé Karel Van Eetvelt comme nouveau CEO. L'ancien homme fort de Febelfin sera assisté par l'homme de médias Wouter Vandenhaute en tant que conseiller externe. Patrick Lefevere, le manager de l'équipe Deceuninck Quick-Step, et Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, rejoignent le conseil d'administration des Mauve et Blanc. L'arrivée de Vandenhaute a été la plus surprenante.