Tout sur Vincent Goemaere

Vingt-huit coaches se sont déjà installés sur un banc de l'élite belge cette saison. Certains en ont même eu plusieurs. Parce qu'à l'heure de choisir leur nouveau coach, nos clubs ne sont pas toujours les plus originaux. Encore moins les plus rigoureux. Tour de manège avec une question en refrain: comment les clubs de Pro League choisissent-ils leur coach?

Habituel théâtre du sprint final de la saison, le bout du printemps s'est finalement animé en coulisses. Dans l'ombre des négociations, les luttes d'influence ont dominé le jeu, devenu plus politique que sportif. Bienvenue dans les salons du Royaume des Sept Couronnes.

Dimanche soir, le Club et le Cercle s'affrontent, toujours au Jan Breydel. Les deux clubs veulent un nouveau stade dans les plus brefs délais, pour pouvoir grandir, économiquement et sportivement. On n'en est pas encore là.

Un sondage auprès des dix-huit clubs d'Eredivisie et des seize formations de Jupiler Pro League nous apprend que beaucoup d'eau doit encore couler sous les ponts de la Meuse, du Waal, du Rhin et de l'Escaut avant l'avènement d'une BeNeLeague. Outre-Moerdijk, on fait même preuve d'une prudence étonnante.

Vincent Goemaere (47 ans) est le nouveau président du Cercle Bruges. Il a relayé Frans Schotte (72 ans) la semaine dernière.

Le Cercle de Bruges a appelé les autres clubs de D1A à analyser les effets du VAR sur leurs résultats. Le club, lanterne rouge du championnat, l'a annoncé dans un communiqué publié dimanche. Selon les Brugeois, cette analyse pourrait permettre une meilleure collaboration entre toutes les parties afin d'utiliser le VAR de manière plus efficace.