Tout sur Trente

La Belgique a remporté cinq médailles lors des quatre derniers championnats du monde de contre-la-montre : aucun autre pays ne fait mieux. Mais, cette fois aussi, il n'y avait pas d'or au bout de l'effort, celui est revenu autour du cou de l'hyperspécialiste Filippo Ganna. Si seul l'arc-en-ciel comptait, on ne peut pas parler de défaite dans le chef de Wout Van Aert et Remco Evenepoel. On vous explique pourquoi.

Le coureur belge était heureux de pouvoir à nouveau rivaliser avec les meilleurs comme avant sa lourde chute en Lombardie. Il ambitionne aussi un beau résultat pour la course en ligne de dimanche avant de mettre le cap sur les Mondiaux de Louvain où il espère arriver dans une condition physique encore supérieure. Et après tout cela, il retournera au Tour de Lombardie où sa carrière aurait pû s'arrêter en 2020.

Dauphine aux JO d'une Annemiek Van Vleuten absente en Italie, la Suissesse a devancé une autre batave Ellen Van Dijk. C'est la première fois depuis 2016 que le titre échappe à une coureuse d'oure-Moerdijk. Deux Belges étaient engagées avec Sara Van De Vel et Ann-Sophie Duyck mais n'ont pas spécialement brillé puisque la première a terminé 9e et la seconde 13e.

Lampaert, champion de Belgique de la discipline et initialement prévu pour être aligné sur l'épreuve chronométré des Mondiaux, a été finalement été remplacé par Remco Evenepoel sur décision du sélectionneur Sven Vanthourenhout. Le prodige de Scheepdaal rêve donc de remporter un titre européen qui offrirait une troisième place sur l'épreuve mondiale à Louvain. Mais la concurrence à Trente sera rude avec les Ganna, Küng, Bissegger, Asgreen, Affini et le vainqueur du Tour de France Pogacar.