Tout sur Travis Tygart

Le patron de l'Agence antidopage américaine (USADA) a critiqué mercredi la gestion du dossier du dopage institutionnalisé en Russie par le CIO, considérant que ce dernier avait manqué de clarté dans ses positions et ne s'était pas montré assez ferme.

Certains fers de lance de la lutte anti-dopage ont déclaré au New York Times que la FIFA faisait délibérément traîner l'affaire russe.

"S'il n'y a pas de changements, les sportifs (propres) vont soit se révolter soit avoir eux aussi recours au dopage", s'inquiète Travis Tygart, directeur de l'Agence américaine antidopage, avant la publication vendredi de la version finale du rapport McLaren sur le dopage en Russie. L'homme, qui a fait tomber l'ancienne star du cyclisme Lance Armstrong pour dopage, estime aussi "que le sport en Russie est pourri jusqu'à l'os".

Le président de l'Union cycliste international Pat McQuaid a annoncé mercredi que l'UCI allait accéder aux demandes de l'Agence américaine antidopage (USADA) en lui transmettant prochainement les éléments en sa possession concernant l'Américain Lance Armstrong, icône déchu du cyclisme mondial, de même qu'à l'Agence mondiale (AMA).

"Si vous avez les moyens que l'UCI ne fasse pas les contrôles sur le Tour de France, allez-y !", a lancé jeudi le patron de l'agence américaine antidopage (USADA) Travis Tygart à la commission française d'enquête sénatoriale qui l'auditionnait.

Muet depuis que la justice sportive l'a dépouillé de ses sept Tours de France, en décembre, Lance Armstrong va parler, le 17 janvier, sur le plateau TV d'Oprah Winfrey, où il abordera "sans concession" la question du dopage a promis la reine américaine de l'audimat.