Tout sur Thibaut Pinot

Le vainqueur des Strade Bianche, qui a remporté une étape au Tour de France et porté le maillot jaune pendant 6 jours souffre toujours du dos depuis sa chute dans l'épreuve de VTT des JO de Tokyo. Il est déjà forfait pour le Tour du Bénélux qui commence ce lundi. Son équipe espère le récupérer pour les Mondiaux et Paris-Roubaix mais y sera-t-il à 100 % ?

Thomas De Gendt a remporté dimanche une nouvelle victoire en solitaire, sa grande spécialité, au Tour de Catalogne. Cependant, à 34 ans, ce n'est plus aussi évident qu'avant. C'est pourquoi le Flandrien a dû devenir encore plus intelligent.

Chaque jour pendant le Tour de France, nous vous présentons cinq anecdotes, faits ou statistiques marquants sur l'étape du jour. Aujourd'hui, place à celle entre Lyon et le sommet du Grand Colombier. C'est la première véritable étape de montagne, qui franchit plusieurs cols redoutables.

Le Tour, qui démarre samedi à Nice, a rarement suscité autant d'interrogations. Malgré la pandémie, il fallait à tout prix qu'il ait lieu, mais on ne l'achèvera peut-être pas. Dans quelle mesure cette Grande Boucle sera-t-elle vraiment différente ? Passage en revue en cinq thèmes.

Une date inédite, une menace permanente, une course sans repères: reporté de deux mois en raison de la pandémie, le Tour de France cumule les interrogations avant son Grand départ samedi à Nice avec un trio de favoris, Bernal, Roglic et Pinot.

La saison n'est en cours que depuis trois semaines, mais les spectateurs passent déjà de victoires fantastiques en crashes terrifiants. Alors que le Tour n'a même pas encore commencé. Cinq constats frappants.

C'était le Tour le plus imprévisible des dernières années mais il a tout de même été remporté par un coureur de l'équipe favorite, INEOS. Comment Egan Bernal (22 ans) a-t-il pris le pouvoir plus tôt que prévu ?

Offensif, à suspense et spectaculaire, le Tour de France 2019 a déchaîné les passions: après plusieurs années d'une relative morosité, l'épreuve a retrouvé un public nombreux, enthousiasmé notamment par l'audace des Français Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot.

Bien que Steven Kruijswijk ne s'est pas senti "super" dans la première des trois étapes alpines du Tour de France, le leader de Jumbo-Visma se maintient dans le groupe des favoris. Comme Julian Alaphilippe, Thibaut Pinot et Geraint Thomas, entre autres, il n'a cédé du temps qu'à Egan Bernal. Le Colombien est passé de la cinquième à la deuxième place du classement général, ce qui a fait reculer Kruijswijk à la quatrième place.

Julian Alaphilippe s'accroche ! Le Français de Deceuninck-Quick Step ne sait pas s'il portera toujours le maillot jaune du Tour de France après les Alpes, mais il ne s'attendait déjà pas à le garder jusqu'à cette deuxième journée de repos lundi. Dès lors tout est possible dans cette Grande Boucle orpheline de toute hiérarchie une fois n'est pas coutume.

Pour la première fois du Tour de France 2019, Julian Alaphilippe a semblé en difficulté lors de la montée finale vers le Prat d'Albis, dimanche. Le Français de Deceuninck-Quick Step a franchi la ligne 1:49 après le vainqueur, le Britannique Simon Yates. S'il a perdu du temps sur ses principaux rivaux, il a réussi à conserver son maillot jaune. "Cela s'est un peu corsé dans le final", a reconnu Alaphilippe.

Vainqueur samedi au sommet du Tourmalet, Thibaut Pinot s'est classé deuxième de la 15e étape dimanche, au Prat d'Albis. Le Français de Groupama-FDJ est le coureur qui a fait la meilleure impression lors des deux étapes dans les Pyrénées. "J'ai repris du temps à tout le monde, c'est le principal", a résumé Pinot, désormais quatrième du général à 1:50.