Tout sur Sven Vanthourenhout

Ce lundi soir, What's app était en panne. Un peu comme la communication entre les deux meilleurs coureurs belges. Depuis la fin du championnat du monde, Remco Evenepoel et Wout Van Aert s'égratignent sur la tactique appliquée lors de la course. Restera-t-il des conséquences de cette discorde alors que les deux hommes seront sûrement amenés à se recroiser en sélection nationale ?

La Belgique a remporté cinq médailles lors des quatre derniers championnats du monde de contre-la-montre : aucun autre pays ne fait mieux. Mais, cette fois aussi, il n'y avait pas d'or au bout de l'effort, celui est revenu autour du cou de l'hyperspécialiste Filippo Ganna. Si seul l'arc-en-ciel comptait, on ne peut pas parler de défaite dans le chef de Wout Van Aert et Remco Evenepoel. On vous explique pourquoi.

Le coureur belge était heureux de pouvoir à nouveau rivaliser avec les meilleurs comme avant sa lourde chute en Lombardie. Il ambitionne aussi un beau résultat pour la course en ligne de dimanche avant de mettre le cap sur les Mondiaux de Louvain où il espère arriver dans une condition physique encore supérieure. Et après tout cela, il retournera au Tour de Lombardie où sa carrière aurait pû s'arrêter en 2020.

Lampaert, champion de Belgique de la discipline et initialement prévu pour être aligné sur l'épreuve chronométré des Mondiaux, a été finalement été remplacé par Remco Evenepoel sur décision du sélectionneur Sven Vanthourenhout. Le prodige de Scheepdaal rêve donc de remporter un titre européen qui offrirait une troisième place sur l'épreuve mondiale à Louvain. Mais la concurrence à Trente sera rude avec les Ganna, Küng, Bissegger, Asgreen, Affini et le vainqueur du Tour de France Pogacar.

Le sélectionneur Sven Vanthourenhout a effectué des choix forts en vue des Mondiaux qui se dérouleront à Louvain. Dans un groupe qui sera axé autour de Wout Van Aert, il a préféré choisir des hommes en forme comme Evenepoel et Benoot au détriment des expérimentés Van Avermaet et Gilbert. Ce dernier est d'ailleurs le dernier champion du monde belge.

Samedi, Wout van Aert (26 ans) a décroché la médaille d'argent dans la course en ligne, mais n'a pas pu en passer une seconde à son cou mercredi sur le contre-la-montre. Malgré cette petite déception, le citoyen d'Herentals aura marqué le début d'été cycliste de son empreinte. On revient sur l'histoire d'un coureur qui a appris à repousser ses limites physiques et mentales.

Mauri Vansevenant n'a que 21 ans, mais tout ce que raconte ce fils de fermier de Torhout est teinté de bon sens et témoigne d'une grande maturité. Il se montre ambitieux tout en restant humble. Avant son départ pour le Tour du Pays Basque, nous avons confronté le jeune pro de Deceuninck - Quick-Step à cinq déclarations qui le concernent.

Le week-end prochain, il entame son quatrième Mondial de cyclo-cross en tant que sélectionneur, deux mois après avoir accepté la même fonction sur route. Tout se précipite pour Sven Vanthourenhout, quarante ans tout rond. S'il n'a jamais confirmé les espoirs placés en lui sur la selle, il est aujourd'hui un sélectionneur loué de toutes parts. Comment a-t-il vécu cette transformation? Entretien à coeur ouvert.

"C'est un honneur d'être ici en tant que sélectionneur de l'une des plus grosses nations du cyclisme. La fédération m'a charmé avec un plan précis pour l'avenir", a commenté jeudi Rik Verbrugghe, lors d'une conférence de presse au siège de la fédération belge de cyclisme.