Tout sur Stefan Küng

La Belgique a remporté cinq médailles lors des quatre derniers championnats du monde de contre-la-montre : aucun autre pays ne fait mieux. Mais, cette fois aussi, il n'y avait pas d'or au bout de l'effort, celui est revenu autour du cou de l'hyperspécialiste Filippo Ganna. Si seul l'arc-en-ciel comptait, on ne peut pas parler de défaite dans le chef de Wout Van Aert et Remco Evenepoel. On vous explique pourquoi.

Le natif de Scheepdaal vise un deuxième titre européen à Trente. Mais battre le champion du monde Filippo Ganna, le champion en titre Stefan Küng ou le vainqueur du dernier Tour de France Tadej Pogacar ne sera pas chose aisé. Evenepoel s'élancera à 16h36.

Lampaert, champion de Belgique de la discipline et initialement prévu pour être aligné sur l'épreuve chronométré des Mondiaux, a été finalement été remplacé par Remco Evenepoel sur décision du sélectionneur Sven Vanthourenhout. Le prodige de Scheepdaal rêve donc de remporter un titre européen qui offrirait une troisième place sur l'épreuve mondiale à Louvain. Mais la concurrence à Trente sera rude avec les Ganna, Küng, Bissegger, Asgreen, Affini et le vainqueur du Tour de France Pogacar.

Le coureur suisse, déjà vainqueur d'un chrono sur Paris-Nice, a bouclé le parcours de 11 km à une moyenne de 54,890 km/h. Il dépossède Tim Merlier du maillot de leader. Malchanceux hier, Remco Evenepoel espérait se replacer grâce à l'un de ses exercices de prédilection. Le coureur de Schepdaal doit se contenter de la... 18e place.

Le Slovène s'est imposé devant le revenant Tom Dumoulin et l'Australien Rohan Dennis. Cruelle déception pour les Belges Wout Van Aert et Remco Evenepoel qui doivent se contenter des 6e et 9e places. S'il valait mieux sortir du Tour de France pour briller samedi lors de la course en ligne, il valait mieux avoir zappé (ou ne pas l'avoir fini) l'épreuve de juillet pour le contre-la-montre.

Le Suisse Stefan Küng (BMC) a remporté dimanche la 9e et dernière étape du Tour de Suisse cycliste, épreuve du World Tour pré-Tour de France en terres helvétiques. Son coéquipier Richie Porte, qui participait pour la première fois au Tour de Suisse, remporte le général. Il s'agit de la 29e victoire pro pour l'Australien.