Tout sur Sporting Lokeren

Le club de football du Sporting Lokeren a été déclaré en faillite lundi. Le club de Proximus League (D1B) va continuer ses activités après avoir fusionné avec le club de KSV Tamise, a annoncé mercredi la Ville de Lokeren. Le nouveau club waeslandien s'appellera KSC Lokeren-Tamise.

Il n'y aura pas de fusion entre Hamme et Lokeren. Lundi, alors que le Sporting Lokeren (D1B) était déclaré en faillite, avait surgi la possibilité d'une fusion avec le Vigor Wuitens Hamme (D3 amateurs). Le VW Hamme a coupé court aux rumeurs mardi, en indiquant qu'il n'y aurait pas de fusion.

La Pro League a confirmé que Lokeren, déclaré en faillite, lundi ne ferait plus partie de ses membres la saison prochaine et n'évoluerait plus en D1B. L'association des clubs professionnels belges transmet aussi un message de soutien à tous ceux touchés par la disparation du club.

Depuis ce lundi, le Sporting Lokeren, double vainqueur de la coupe, n'existe plus. Le club waeslandien, né en 1970 d'une fusion entre le Standaard et le Racing Lokeren, a été déclaré en faillite depuis que le rachat par Louis de Vries a accéléré de graves problèmes financiers et alourdi les dettes. Certains fournisseurs n'ont pas reçu leur argent et les salaires des joueurs et des employés n'ont pas été versés. Les joueurs et le staff ont arrêté de travailler après leur dernier match en D1B le 28 février dernier.

Tom De Sutter range ses crampons. L'ancien Diable Rouge, aujourd'hui âgé de 34 ans, l'a annoncé jeudi sur son compte Instragram. Il quitte le football après un titre décroché avec Knokke en D2 amateurs.

Pour ses 50 ans, Lokeren s'est offert les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA. Il a également été vice-champion et a remporté deux coupes de Belgique. Aujourd'hui, il connaît de sérieux problèmes financiers et sa survie est menacée.

Westerlo et le Beerschot vont se disputer un billet pour la finale contre OHL lors de la dernière journée de Proximus League. À moins qu'on n'assiste à une longue bataille procédurière sur le tapis vert ?

Le Sporting Lokeren a tenté d'éteindre toutes les rumeurs dans un communiqué de presse vendredi matin. Le club lanterne rouge de la division 1B de football a nié qu'elle allait déposer son bilan et a annoncé qu'elle "donnerait toutes les chances aux pistes existantes qui peuvent sauvegarder l'avenir de Lokeren". Depuis plusieurs semaines, la situation financière de Lokeren est délicate. Fin janvier, une prise de contrôle par le groupe chinois Ke Hua Sports semblait être en bonne voie, mais pour l'instant, aucun accord n'a été trouvé.

Trois clubs de football, le Beerschot Wilrijk, le Sporting Lokeren et l'AFC Tubize, et deux associations de supporters se sont portées volontairement partie intéressée auprès de la Commission des litiges d'appel de l'Union belge de football (URBSFA), mardi. Celle-ci examine le dossier de possible match arrangé dans la lutte pour le maintien de la saison passée. Les avocats des parties intéressées effectueront leurs plaidoiries le 18 mai.