Tout sur Simone Biles

Dépression, anxiété, burn-out, blues post compétition: les sportifs ont mis en exergue la santé mentale sur de nombreux terrains en 2021, y compris olympiques avec la gymnaste américaine Simone Biles, pour contribuer à briser le tabou, même si le chemin reste encore bien long.

La gymnaste américaine a été médaillée de bronze aux JO mais avait dû renoncer aux autres concours en raison de perte du sens de l'orientation lorsqu'elle était en l'air. Sur le plan extra-sportif, la quadruple championne olympique s'est également exprimée devant le Sénat américain sur la négligence de la fédération américaine de gymnastique (USAG), le comité olympique et paralympique américain (USOPC) dans l'affaire Larry Nassar.

Larry Nassar purge une peine de prison à vie après avoir été condamné à plusieurs lourdes sentences en 2017 et 2018 pour des agressions sexuelles sur plus de 250 gymnastes, la plupart mineures, commises au sein de la fédération de gymnastique, à l'université d'État du Michigan et dans un club de gymnastique à Lansing où il travaillait.

Une Américaine succèdera à Simone Biles sur la plus haute marche du podium olympique du concours général de gymnastique. Sunisa Lee s'est imposée devant la Brésilienne Rebeca Andrade. Nina Derwael a été moins performante qu'aux mondiaux ou lors des qualifications de ces JO. Elle loupe le top 5 de peu. La seconde Belge engagée, Jutta Verkest, a terminé à la 23e place.