Tout sur Sepp Blatter

Qui succédera à Joseph Blatter au bout de 17 ans de règne ? Comment la Fifa, cernée par la justice et à l'image ravagée sur fond de corruption, se relèvera-t-elle de la plus grave crise de son histoire ? C'est tout l'enjeu de l'élection de vendredi à Zurich.

Le Federal Bureau of Investigation américain (FBI) mène une enquête sur le rôle du président de la FIFA, Sepp Blatter, dans une affaire de corruption impliquant la compagnie de marketing sportif ISL, indique dimanche soir la BBC, qui diffusera un documentaire sur ce sujet lundi à 21h30.

"Je vais bien (...), je suis un combattant", assure dimanche Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fédération internationale de football (FIFA) et suspendu 90 jours par la commission d'éthique de la FIFA, dans l'hebdomadaire dominical suisse Schweizer am Sonntag.

Les deux patrons du foot mondial sont dans l'oeil du cyclone: une procédure pénale suisse vise le président démissionnaire de la Fifa, Sepp Blatter, soupçonné notamment d'un "paiement déloyal" de 2 M CHF (1,8 M EUR) en faveur de Michel Platini, président de l'UEFA et favori jusqu'ici à sa succession.

"Je suis propre et la FIFA n'est pas corrompue", a affirmé avec force dans une interview accordée à la BBC le président démissionnaire de la Fédération internationale de football, engluée dans un énorme scandale de corruption qui a déjà valu plusieurs mises en examen aux Etats-Unis.

Joseph Blatter, le président démissionnaire de la FIFA, a estimé vendredi que les réformes de l'instance "sont encore plus importantes" que l'élection de son successeur, adressant au passage un coup de griffe à l'UEFA présidée par Michel Platini.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a confirmé samedi dans un entretien au journal suisse Waliser Bote (Le Messager Valaisan), qu'il n'était "pas un candidat" à sa succession, "mais le président élu" de l'organisation dirigeante du football mondiale, ajoutant que sa décision de passer la main était "une libération".

Le président de la FIFA, la Fédération internationale de football, Sepp Blatter a expliqué qu'il "n'avait pas démissionné" de son poste, jetant encore un peu plus le trouble sur l'avenir de l'instance mondiale, à la suite du grand déballage de corruption à la FIFA depuis fin mai dernier.

Le président de la FIFA Joseph "Sepp" Blatter, qui a annoncé sa démission il y a une semaine, exclut un départ immédiat réclamé jeudi par le Parlement européen dans une résolution, a indiqué la FIFA. Un comité exécutif extraordinaire aura lieu le 20/7.