Tout sur Selim Amallah

Entre un milieu de terrain et une attaque surpeuplés et des couloirs qui résonnent faute d'occupants, le noyau du Standard est déséquilibré. À Philippe Montanier de sortir la boîte à outils pour le faire tenir debout.

Le Standard a repris sa marche en avant en D1A. Après leur défaite à Oud-Heverlee Louvain le weekend dernier, les Liégeois ont pris la mesure de Courtrai (2-1) dimanche. Les Liégeois, grâce à des buts Selim Amallah et Obbi Oularé en première mi-temps, ont repris la deuxième place du classement à l'issue de la 6e journée de championnat.

Le Standard a bien commencé sa mission Europa League en éliminant au deuxième qualificatif Bala Town jeudi à Sclessin (2-0). Felipe Avenatti sur penalty (19e, 1-0), Selim Amallah (34e, 2-0) ont assuré aux Rouches le droit d'affronter Vojvodina Novi Sad jeudi prochain au troisième tour, de nouveau à domicile.

Nouvel entraîneur du Standard de Liège, Philippe Montanier a choisi son nouveau capitaine. Le Français a désigné son défenseur central Zinho Vanheusden, a-t-il annoncé jeudi en conférence de presse. Le milieu de terrain Samuel Bastien ainsi que les gardiens Arnaud Bodart et Jean-François Gillet sont vice-capitaines.

Comme Zinho Vanheusden sera suspendu pour la première journée de championnat, Philippe Montanier a aligné Mergim Vojvoda dans l'axe de la défense et Collins Fai au latéral droit. Laifis et Gavory complétaient la ligne arrière. Pour le reste, il semble que l'équipe type se dessine peu à peu avec le duo Eden Shamir-Gojko Cimirot à la récupération et Felipe Avenatti en pointe soutenu par Maxime Lestienne et Selim Amallah.

La Comission des licences n'a pas octroyé son sésame au Standard. Il y a deux semaines, Sport/Foot Magazine faisait déjà état des gros soucis financiers du club liégeois. Entre primes impayées, salaires mirobolants et mercato gourmand, la comptabilité liégeoise est aux abois.

Tout le monde, à commencer par lui, attendait mieux de cette troisième pige comme coach du Standard. Le vrai bilan de Michel Preud'homme, deux ans après le ficelage de son retour.

Le Standard a montré à Charleroi son pire visage après trois prestations abouties contre des grands. C'est l'histoire de toute sa saison et ça peut inquiéter à l'approche des play-offs. Tentative d'explications.

Entre occasions manquées et série en cours d'onze rencontres sans garder le zéro, entre le championnat et l'Europe, le Standard ne parvient pas à installer sa domination dans les deux rectangles. Analyse au microscope d'une efficacité disparue.