Tout sur Sebastiaan Bornauw

Sebastiaan Bornauw, Diable Rouge à deux reprises, a évité le pire le mois dernier lors d'une opération du dos. Victime d'une réaction allergique, il a été placé dans un coma artificiel pendant près de 24 heures. "Il y a vingt ans, il y avait 90 pour cent de chance que je meurs", a déclaré le défenseur de 22 ans dans une interview publiée mardi soir sur le site de son club allemand, le FC Cologne.

Ses 61 apparitions en équipes nationales d'âges l'ont érigé en habitué des sélections internationales. Parce que depuis ses quinze ans, Orel Mangala est présenté comme le futur du football belge. À 22 ans, devenu titulaire en Bundesliga, l'ancien prodige de Neerpede n'a plus grand-chose d'un gamin. Mais tout d'un produit fini.

Retour sur nos trois récentes prestations en Nations League qui, au départ, devait n'être qu'une pseudo-compète, histoire de structurer les matches amicaux: programmation homogène, absence de déséquilibre excessif entre protagonistes... Mais on s'est pris au jeu, tout en se plaignant des folies du calendrier, alors que la Nations League était le premier truc à bazarder dans le contexte du Covid. On a même programmé chaque fois un amical pour préparer la compète amicale!

La génération dorée de Neerpede allait faire déborder la caisse mauve, qu'on disait. Entre-temps, c'est moins sûr. À moins que ce soit le moment pour un club étranger de faire une affaire en or?

La défaite face aux Anglais n'était que la quatrième de son mandat. Pourtant, elle a réveillé les critiques à l'encontre du sélectionneur. Sport/Foot Magazine installe Roberto Martinez au banc des accusés, et énumère les chefs d'accusation.

De la possession extrême des débuts à la relance à trois et aux mouvements entre les lignes, le jeu mauve semble en mutation constante depuis l'arrivée de son nouveau guide. Voyage en ballon au pays des idées de Vincent Kompany.

"Si la saga Doku vire à la farce, le dindon s'appellera Rennes et personne d'autre : les clubs qui pètent des sommes folles pour des débutants doués sur lesquels ils misent comme sur de jeunes chevaux, ces clubs ne sont pas à plaindre s'ils se plantent." Une opinion de Bernard Jeunejean.

Impossible d'avoir oublié la joyeuse entrée de Marc Coucke à Anderlecht, il y a bientôt trois ans. Le début d'une nouvelle ère... nous avait-on annoncé. Terminées les affaires de famille chez les Mauves, finis les copinages, bye-bye le conservatisme. Tout allait changer. Indispensable, surtout que des cadavres allaient être découverts dans les placards.