Tout sur San Antonio

San Antonio contre Miami. C'est l'ancien contre le nouveau. Un conflit de générations. Un duel d'importance et d'influence. Avec, à la clé, pour les deux protagonistes, une place dans la légende. Écrite ou à écrire...

Tony Parker a donné un récital dans le dernier quart temps, avec 10 points et un panier décisif sous le nez de LeBron James, à 5.2 secondes du coup de sirène libérateur. Le meneur français a ainsi offert à San Antonio la victoire dans la première manche de la finale du championnat NBA 88-92 sur le parquet de Miami.

Miami a fait parler l'expérience collective et le talent de ses stars lundi en Floride lors de la 7e et dernière manche de la finale de la Conférence Est du championnat NBA. Le Heat a dominé Indiana 99-76 et signe un 3e titre de Conférence consécutif. LeBron James and Co défendront leur titre national à partir de jeudi contre San Antonio.

De mémoire de Laker, on ne se souvient plus d'avoir été humilié de la sorte dès le premier round d'un tour final : 4 défaites et pas la moindre victoire. Même San Antonio, le tombeur, est surpris ! Il y a heureusement des excuses. À commencer par un nombre invraisemblable de blessures. Les joueurs ont manqué l'équivalent de 183 matches.

Chicago a créé la sensation en s'imposant sur le parquet du champion en titre et grand favori à sa propre succession Miami (93-86) lundi lors du 2e tour des play-offs de la NBA, alors que San Antonio a eu besoin de deux prolongations pour venir à bout de Golden State (129-127).

Le magazine ESPN vient de terminer une grande enquête sur les 122 équipes des quatre grands sports professionnels aux États-Unis : football, hockey sur glace, baseball et basketball. Et leur conclusion est formelle : la meilleure de ces équipes est San Antonio.