Tout sur Razvan Marin

Standard : chronique d'un échec

Si le Standard peut encore espérer sauter l'Antwerp et sauver les apparences, la campagne 2018-2019 n'aura été qu'une succession de désillusions. Avec comme conséquences de nouveaux chamboulements à tous les étages. Explications.

Le nouveau triumvirat

Face à l'irrégularité de Carcela et Mpoku, un nouveau trio a pris les commandes du jeu liégeois.

Le Standard a concédé sa première défaite à domicile face à Genk depuis sept ans

Genk, qui n'avait plus gagné au Standard depuis la saison 2011-2012, s'est imposé vendredi à Sclessin en match d'ouverture de la 5e journée des play-offs 1 de la Jupiler Pro League de football. Bryan Heynen (41e, 0-1), Aly Samatta (52e, 0-2) et Leandro Trossard (79e, 0-3) ont permis aux Limbourgeois de conserver leur première place avec 44 points, sept de plus que le Club Bruges qui se déplace lundi (14h30) à l'Antwerp. Le Standard, qui a réduit la marque par Razvan Marin (81e, 1-3), est quatrième avec 33 points en attendant la confirmation de la victoire par forfait contre Anderlecht.

Marin à l'Ajax, le gros coup financier du Standard

Face à l'Antwerp, Razvan Marin, le milieu de terrain roumain a démontré une nouvelle fois pourquoi son départ laissera un vide sur le terrain...mais pas dans les caisses. Retour sur le transfert du mercato, avant l'heure.

Preud'homme confirme le départ de Marin vers l'Ajax

Alors que les Rouches s'apprêtent à ouvrir les play-offs 1, ce soir, face à l'Antwerp, Michel Preud'homme doit composer avec le retour de ses internationaux au compte-goutte. Y compris celui de Razvan Marin, annoncé avec insistance du côté de l'Ajax.

Le Standard enfonce Lokeren (3-1)

Le Standard a profité de la venue de Lokeren pour renouer avec la victoire lors du match d'ouverture de la 26e journée du championnat de Belgique de football (3-1).

Standard : le plan MPH

Pourquoi le chantier semblait si important en début de saison ? Quels ont été les principaux bouleversements ? Que s'est-il passé en coulisses ? Retour sur les 221 jours de Michel Preud'homme au Standard.