Tout sur Razvan Marin

Le Standard a été le grand absent de la soirée du Soulier d'Or. Le club n'a plus gagné un trophée individuel depuis... 2009. Retour sur une interminable traversée du désert et explications. Pourquoi ce n'est pas le club liégeois qui s'est installé sur le toit de notre foot pendant dix ans, comme on l'avait pourtant prédit au moment des deux titres ?

Le Standard n'a remporté qu'un seul de ses six derniers matches mais se positionne clairement comme le premier rival de Bruges dans la course au titre. Explications.

Entre changements de coaches, noyaux bouleversés et hiérarchie traditionnelle bousculée, la nouvelle saison de Pro League s'écrit surtout avec des points d'interrogation.

Si le Standard peut encore espérer sauter l'Antwerp et sauver les apparences, la campagne 2018-2019 n'aura été qu'une succession de désillusions. Avec comme conséquences de nouveaux chamboulements à tous les étages. Explications.

Face à l'irrégularité de Carcela et Mpoku, un nouveau trio a pris les commandes du jeu liégeois.

Genk, qui n'avait plus gagné au Standard depuis la saison 2011-2012, s'est imposé vendredi à Sclessin en match d'ouverture de la 5e journée des play-offs 1 de la Jupiler Pro League de football. Bryan Heynen (41e, 0-1), Aly Samatta (52e, 0-2) et Leandro Trossard (79e, 0-3) ont permis aux Limbourgeois de conserver leur première place avec 44 points, sept de plus que le Club Bruges qui se déplace lundi (14h30) à l'Antwerp. Le Standard, qui a réduit la marque par Razvan Marin (81e, 1-3), est quatrième avec 33 points en attendant la confirmation de la victoire par forfait contre Anderlecht.

Face à l'Antwerp, Razvan Marin, le milieu de terrain roumain a démontré une nouvelle fois pourquoi son départ laissera un vide sur le terrain...mais pas dans les caisses. Retour sur le transfert du mercato, avant l'heure.