Tout sur Primoz Roglic

Recrue phare de la Movistar en 2021, Superman a pété un plomb sur l'avant-dernière étape de la Vuelta en abandonnant soudainement après que le podium semblait lui échapper. Les énormes tensions qui ont suivi cet épisode rocambolesque ont signé la fin de son mariage avec la formation espagnole. Il retourne donc chez Astana, formation au sein de laquelle il avait terminé sur le podium du Giro et de la Vuelta en 2018.

Ce lundi soir, What's app était en panne. Un peu comme la communication entre les deux meilleurs coureurs belges. Depuis la fin du championnat du monde, Remco Evenepoel et Wout Van Aert s'égratignent sur la tactique appliquée lors de la course. Restera-t-il des conséquences de cette discorde alors que les deux hommes seront sûrement amenés à se recroiser en sélection nationale ?

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a remporté le Tour d'Espagne pour la 3e fois d'affilée dimanche à Saint-Jacques de Compostelle. Le Slovène a remporté la 21e et dernière étape, un contre-la-montre individuel de 33,8 km entre Padron et Saint-Jacques de Compostelle. C'est son 4e succès sur cette Vuelta 2021

Disputée dans des conditions dantesques, la 17e étape de la Vuelta a offert un spectacle de tous les instants. Primoz Roglic, qui a répondu à une attaque d'Egan Bernal à 60 kilomètres de l'arrivée, s'est imposé en solitaire au sommet des mythiques Lacs de Covadonga. Il devance son coéquipier Sepp Kuss et Miguel Angel Lopez d'1min35. Le Slovène dépossède aussi le Norvégien Odd Christian Eiking du maillot rouge de leader.

L'Italien, deuxième du dernier Giro s'est imposé en solitaire au sommet de l'Alto Velefique après une échappée au long cours . Derrière Primoz Roglic a donné une petite gifle à ses concurrents Lopez, Bernal, Yates, Carapaz ou Vlasov. Seul Mas, qui a su accompagner le Slovène, limite les dégâts.

Primoz Roglic (Jumbo-Visma), double tenant du titre, a déjà endossé le maillot rouge de leader au classement du Tour d'Espagne cycliste (WorldTour) qui a pris son envol samedi de Burgos à la faveur d'un contre-la-montre de 7,1 km remporté par le Slovène.

Le Slovène, champion olympique du contre-la-montre, aura fort à faire contre l'armada britannique composée notamment du champion olympique Richard Carapaz, deuxième l'an dernier, du vainqueur du Giro Egan Bernal, du champion olympique de VTT Egan Bernal et d'Adam Yates. Dix-neuf Belges sont annoncés au départ samedi.

Samedi, Wout van Aert (26 ans) a décroché la médaille d'argent dans la course en ligne, mais n'a pas pu en passer une seconde à son cou mercredi sur le contre-la-montre. Malgré cette petite déception, le citoyen d'Herentals aura marqué le début d'été cycliste de son empreinte. On revient sur l'histoire d'un coureur qui a appris à repousser ses limites physiques et mentales.

Le Slovène s'est imposé devant le revenant Tom Dumoulin et l'Australien Rohan Dennis. Cruelle déception pour les Belges Wout Van Aert et Remco Evenepoel qui doivent se contenter des 6e et 9e places. S'il valait mieux sortir du Tour de France pour briller samedi lors de la course en ligne, il valait mieux avoir zappé (ou ne pas l'avoir fini) l'épreuve de juillet pour le contre-la-montre.

Le Tour de France retourne à Tignes, dimanche, dans l'étape-reine des Alpes, deux ans après une arrivée manquée à cause de coulées de boue dans la descente de l'Iseran. Cette 9e étape, longue de 144,9 kilomètres avec un départ à Cluses, comporte 51,2 kilomètres de montées répartis sur cinq ascensions classées, dont une hors catégorie (col du Pré).