Tout sur play-offs

Ce week-end a eu lieu la 6e des journées des PO1 et la 5e et avant-dernière des PO2. Les luttes pour le titre et les play-offs 2 ont rendu leurs premiers verdicts. Bruges confirme son statut de favori pour le sacre, Anderlecht s'accroche, alors que la Gantoise est larguée. Le KV Courtrai a, lui, décroché sa place pour la finale des play-offs 2 tandis que Charleroi est en pole pour l'y rejoindre.

Les options de Besnik Hasi sont nombreuses pour sa ligne défensive en vue des play-offs. Pour qui doit-il opter ? Sport/Foot Magazine a posé la question qui fait débat.

Pour le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Marc Degryse, Club Bruges-Anderlecht était tout simplement mauvais. Ce match opposait deux équipes qui ne méritent pas d'être championnes mais qui gardent une chance de l'être...

Mené 0-1 à la pause (but contre son camp de Mbemba, 28e), Anderlecht a renversé la situation et battu le Standard 2-1, dimanche, dans le dernier match de la 6e journée des play-offs. Le Standard perd la première place au profit du FC Bruges.

Le chroniqueur de Sport/Foot Mag, Stéphane Pauwels, n'en démord pas: "les play-offs sont générateur de suspense, mais cette formule est surtout à la base de grandes injustices."

Avec quatre équipes séparées de trois points à peine, bien malin qui peut prédire le nom du prochain champion qui émergera au terme de la 10e journée.

Le champion en titre le RSC Anderlecht joue sans doute une carte importante dimanche soir (20h00) à l'occasion de la venue du FC Bruges lors de la 2e journée des play-offs. En cas de défaite, les Anderlechtois pourront sans doute dire adieu à leur espoir de conserver leur titre.

Difficile de répondre négativement à cette question si on se penche sur les résultats actuels. Néanmoins, l'histoire reste inachevée. Et Luzon a tellement fait des play-offs l'objectif prioritaire, qu'on ne pourra juger son travail qu'à la fin des PO1.

Le manager général d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck se livre avant les play-offs 1: "on va voir si le Standard fera preuve d'autant de je-m'en-foutisme maintenant qu'il n'a plus que deux points d'avance sur le deuxième."