Tout sur Pierre Gasly

Ce dimanche, les pilotes de F1 ont pris la direction de Budapest pour la 11e course de la saison. Une météo capricieuse a rendu le départ compliqué et a poussé plusieurs pilotes à la faute. Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), après un freinage tardif au premier virage, a emporté avec lui 4 autres pilotes forcés à l'abandon. Mais s'il faut retenir une chose de ce Grand Prix, c'est la première victoire dans l'élite pour le jeune Français Esteban Ocon ainsi que pour l'écurie Alpine.

Pierre Gasly (Alpha Tauri) a remporté un Grand Prix d'Italie mouvementé, dimanche à Monza. C'est le premier succès pour le Français de 24 ans, victorieux du huitième rendez-vous du championnat du monde de Formule 1. Il a devancé l'Espagnol Carlos Sainz Jr (McLaren) et le Canadien Lance Stroll (Racing Point). Pénalisé, le champion du monde anglais Lewis Hamilton (Mercedes) a dû se contenter de la 7e place.

L'écurie de Formule 1 Red Bull a pensé un moment à l'idée de contaminer délibérément au coronavirus Max Verstappen et ses autres coureurs sous contrat. L'idée était que les coureurs, des hommes jeunes et en bonne santé pour qui le virus ne représenterait en principe aucun danger, soient immunisés. Ils ne risqueraient donc plus d'être infectés si la saison de Formule 1 reprend, selon l'écurie Red Bull.

Max Verstappen (Red Bull), 1e: "Lewis (Hamilton) était très rapide donc j'ai dû pousser sans arrêt. A chaque fois, il s'est arrêté un tour plus tôt que nous, donc il fallait que nos arrêts aux stands soient parfaitement maîtrisés. A deux reprises, nous avons fait un beau dépassement sur lui, ce qui nous a remis en première position. A partir de là, j'ai pu contrôler la course. Je me suis bien amusé en piste. C'est génial de gagner. Nous savions que nous avions une bonne vitesse tout le week-end, mais bien sûr je suis très heureux d'être passé devant."

La Formule 1 rentre de quatre semaines de vacances et devra montrer sur le spectaculaire circuit de Spa-Francorchamps en Belgique qu'elle saura encore apporter un spectacle aussi relevé que lors des deux dernières courses en Hongrie et en Allemagne.

A 19 ans le tout frais champion d'Europe de Formule 3 Mick Schumacher, monte déjà sur l'avant-dernière marche qui mène à la Formule 1, la discipline-reine sur laquelle son père à régné comme aucun autre avec sept couronnes mondiales à la clé. Il pilotera en revanche toujours sous les couleurs du Prema Racing, mais désormais en Formule 2, la saison prochaine. Il s'agit a priori d'un choix judicieux, puisque le Français Pierre Gasly, en GP2 Series en 2016, et le Monégasque Charles Leclerc, en FIA F2 l'an passé, ont été titrés en évoluant au sein de cette structure.