Tout sur Ostende

Le club d'Ostende, actuellement en difficulté financière, a défendu son dossier pour sa licence mercredi soir lors d'une vidéo-conférence d'une heure et demie devant la Commission des licences. Le club a demandé à la commission "de se prononcer sur le lien de Marc Coucke (le président d'Anderlecht) avec Ostende", a annoncé jeudi le KVO.

Toujours pas de fumée blanche pour la reprise d'Ostende, qui prend congé de seize joueurs.

Waasland-Beveren a demandé officiellement au parquet et à la commission des licences de la Fédération belge de football (RBFA) de mener une enquête complémentaire concernant les licences du RSC Anderlecht et du KV Ostende. "Il serait dommage que Waasland-Beveren doive céder sa place en D1A à une équipe qui ne joue pas honnêtement sur tous les terrains", a expliqué mardi la lanterne rouge de Jupiler Pro League dans un communiqué.

Le groupe d'investissement sino-américain restera à Ostende même s'il descend en D1B, mais on ne sait pas qui va diriger le club.

Battu 1-0 sur le terrain de Mouscron lors de la 29e journée et avant-dernière journée de Jupiler Pro League samedi, Waasland-Beveren peut encore croire en son maintien suite à la défaite d'Ostende (2-4) face à Genk. Les Waeslandiens devront battre La Gantoise la semaine prochaine et espérer qu'Ostende perde au Cercle de Bruges qui est mathématiquement sauvé.

Le Spirou Charleroi n'a plus remporté le moindre trophée depuis 2011. Le week-end prochain, il a l'occasion de mettre fin à cette longue traversée du désert, à l'occasion de la finale de la Coupe de Belgique contre Antwerp Giants. A ses commandes : un jeune coach ostendais, Sam Rotsaert (38 ans).

Ostende a licencié son entraîneur Dennis Van Wijk, a annoncé le club côtier lundi sur son site internet. Battu 3-1 par l'Antwerp, Ostende est 15e et avant-dernier de la Division 1A, avec 2 points d'avance sur la lanterne rouge, Waasland-Beveren.

Complètement dépassé, Jürgen Klinsmann a quitté son poste d'entraîneur pour redevenir dirigeant du Hertha Berlin.

Un sondage auprès des dix-huit clubs d'Eredivisie et des seize formations de Jupiler Pro League nous apprend que beaucoup d'eau doit encore couler sous les ponts de la Meuse, du Waal, du Rhin et de l'Escaut avant l'avènement d'une BeNeLeague. Outre-Moerdijk, on fait même preuve d'une prudence étonnante.