Tout sur Nicolas Gavory

Titulaire d'un soir en Serie A à 19 ans avec l'Inter, mais sur une voie de garage pendant deux ans au Standard, Senna Miangue doit prouver à Eupen qu'il n'était pas juste un coup de coeur de Frank de Boer. Rencontre avec un émotif trop longtemps resté anonyme. Mais qui ne veut plus se cacher.

Entre un milieu de terrain et une attaque surpeuplés et des couloirs qui résonnent faute d'occupants, le noyau du Standard est déséquilibré. À Philippe Montanier de sortir la boîte à outils pour le faire tenir debout.

Entre un milieu de terrain et une attaque surpeuplés et des couloirs qui résonnent faute d'occupants, le noyau du Standard est déséquilibré. À Philippe Montanier de sortir la boîte à outils pour le faire tenir debout.

Le Standard a bien commencé sa mission Europa League en éliminant au deuxième qualificatif Bala Town jeudi à Sclessin (2-0). Felipe Avenatti sur penalty (19e, 1-0), Selim Amallah (34e, 2-0) ont assuré aux Rouches le droit d'affronter Vojvodina Novi Sad jeudi prochain au troisième tour, de nouveau à domicile.

Tout le monde, à commencer par lui, attendait mieux de cette troisième pige comme coach du Standard. Le vrai bilan de Michel Preud'homme, deux ans après le ficelage de son retour.

Entre occasions manquées et série en cours d'onze rencontres sans garder le zéro, entre le championnat et l'Europe, le Standard ne parvient pas à installer sa domination dans les deux rectangles. Analyse au microscope d'une efficacité disparue.

Le Standard n'a remporté qu'un seul de ses six derniers matches mais se positionne clairement comme le premier rival de Bruges dans la course au titre. Explications.

C'est face à l'Eintracht Francfort que le Standard va jouer ses deux prochains matches d'Europa League. Les Rouches défient les Allemands jeudi soir (21h00) sur la pelouse de la Commerzbank-Arena pour le compte de la 3e journée du groupe F, avant de recevoir l'Eintracht le 7 novembre (18h55) à Sclessin.

Fin août, Sébastien Pocognoli s'est vu notifier sa mise à l'écart de la part des dirigeants du Standard. Faute de solution, il doit attendre janvier pour trouver une porte de sortie.