Tout sur Mohamed Ali

Au Panthéon des plus grands sportifs américains de l'histoire, Tom Brady, vainqueur de son 7e Super Bowl, soit un titre de mieux que Michael Jordan en NBA, occupe une place à part, du fait de sa longévité dans une discipline éprouvante physiquement.

Hamilton ou Schumacher? Federer ou Nadal? Jordan ou James? Maradona-Pelé ou Messi-Ronaldo? Au cours de cette étrange année sportive 2020, les discussions sont allées bon train, dans différentes disciplines, pour déterminer qui était The GOAT. Autrement dit: The Greatest of All Time. D'où provient cette terminologie? Et quel est le lien avec la culture américaine du sport? Retour en arrière.

Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre un joueur de 23 ans capable de faire la leçon aux politiciens. Marcus Rashford est une éclaircie dans les ténèbres actuelles.

Lorsque la NBA a décidé de terminer la saison dans une bulle à Disney World, à partir de début juillet, les joueurs avaient deux objectifs : éviter que le coronavirus ne s'invite avant la finale, censée débuter le 30 septembre, et utiliser la bulle comme plateforme pour propager leur message Black Lives Matter. Le premier objectif a, jusqu'ici, été atteint. Mais le deuxième a débouché sur un boycott historique. Retour sur les faits.

Plus Donald Trump tente de semer la zizanie aux États-Unis, y compris en sport, plus LeBron James s'en prend à lui. Son mépris n'est pas récent car la star de NBA lutte depuis des années pour les droits des Noirs et des enfants défavorisés. Sa source d'inspiration ? Mohamed Ali.

Le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Sebastian Coe considère la superstar du sprint Usain Bolt comme l'égal, pour l'athlétisme, de la légende de la boxe Mohamed Ali, a-t-il déclaré dimanche à l'AFP.