Tout sur Mogi Bayat

Présider le Standard est loin d'être une mission tranquille. Bruno Venanzi l'a appris à ses dépens, au cours d'un parcours qui atteint presque son cinquième anniversaire. Entre course financière, agents influents et principes tombés aux oubliettes, le gâteau pourrait avoir un arrière-goût amer.

Libre, sans être heureux. Parce que passionné avant tout. Felice Mazzù veut profiter d'un mercato à rallonge pour retrouver un banc de Pro League. Et tirer un trait sur une année noire.

En cette période de confinement, Sport/Foot Magazine vous emmène dans les coulisses des films et documentaires qui ont marqué l'histoire du ballon rond et qui sont à visionner, à la maison. Au programme, cette semaine : " Vie en rose au Pays noir ", épisode de Tout ça (ne nous rendra pas le Congo), diffusé en 2005 sur la RTBF et raconté par Jean Libon, créateur de la mythique émission Strip-tease.

La Comission des licences n'a pas octroyé son sésame au Standard. Il y a deux semaines, Sport/Foot Magazine faisait déjà état des gros soucis financiers du club liégeois. Entre primes impayées, salaires mirobolants et mercato gourmand, la comptabilité liégeoise est aux abois.

Parce qu'il semble allergique aux projecteurs, Karim Belhocine n'aime pas parler de lui. Des témoins de son parcours passent donc à table, pour raconter comment un joueur arrivé en test à Virton est devenu, en quinze ans, la révélation des bancs de touche belges.

Alors que les play-offs 1 s'éloignent malgré les victoires, Anderlecht s'active déjà en coulisses pour préparer la deuxième saison de l'ère Kompany. Avec une armée de chiffres pour repartir au combat.

L'hiver de l'ancien Buffalo devenu Ostendais en passant par Anvers et en faisant demi-tour à Charleroi en rêvant d'un retour à Waasland-Beveren, donne le tournis. Et résume bien les maux d'un foot belge gangrené par les jeux de pouvoirs entre agents.

Avec Vadis Odjidja, Sven Kums dirige l'entrejeu de Gand comme au bon vieux temps. 2019 fut une année spéciale pour le Soulier d'Or 2015. " J'ai toujours dit que le numéro 6 n'est pas ma meilleure place. Je n'ai jamais ambitionné ce rôle. "

Celui qui a inauguré le mercato de Mogi Bayat outre-Quiévrain en signant au FC Metz revient sur ses différends récents avec son ancien employeur buffalo.

Vu l'expérience des deux dernières saisons, les Zèbres devraient se faire discrets sur le grand marché du mois de janvier.