Tout sur Michel Maus

En Belgique, un footballeur professionnel paie moins de cotisations sociales que vous et moi. Pour une fois unanime, le monde politique veut corriger une situation qui est partie à la dérive. Ce qui inquiète la Pro League, c'est que, si certains partis obtiennent gain de cause, le football belge risque de devenir le plus taxé d'Europe.

Ne pas toucher aux charges sociales basses et avantages fiscaux des footballeurs pros mais envisager de (faibles) impôts sur les gros salaires, les primes de transfert, de paris sportifs et celles versées aux agents. Tels sont quelques uns des éléments contenus dans la proposition rédigée par la commission d'experts, dont font notamment partie Michel Maus en Johan Vande Lanotte, selon les quotidiens De Morgen et Het Laatste Nieuws lundi.

Leurs régimes (para) fiscaux de faveur étant vraiment menacés, les clubs de football tentent de sauver ce qui peut l'être avec l'aide d'experts.

Pierre François, CEO et membre du panel d'experts de la Pro League, sera entendu mardi par la Commission des Finances et du Budget de la Chambre afin de présenter le point de vue de la Pro League, qui défend les intérêts des clubs professionnels belges de football, en ce qui concerne les avantages fiscaux et sociaux dans le sport de haut niveau.