Tout sur Mathieu van der Poel

Après Brent Van Moer plus tôt dans la saison, c'est Florian Vermeersch qui a crevé l'écran ce dimanche dans la boue du Nord de la France. Alors que la vieille garde incarnée par Philippe Gilbert et Thomas De Gendt marque le pas, Lotto-Soudal possède avec ses deux promesses des coureurs qui peuvent lui permettre à moyen terme de rivaliser avec les meilleures formations du peloton.

Wout van Aert (27 ans) est le seul coureur capable de rouler et sprinter seul. En réalité, le Campinois sprinte comme un spécialiste du chrono: son corps reste immobile, sans aucun mouvements latéraux, ce qui lui offre un avantage aérodynamique. Mais à quel point? Le professeur Bert Blocken de l'Université technique d'Eindhoven et de la KUL, l'explique en exclu à Sport/Foot Magazine.

Wout van Aert (Jumbo-Visma) a dominé de la tête et des épaules ce 17e Tour de Grande-Bretagne (2.Pro). Le Belge a remporté dimanche la 8e et dernière étape ainsi que le classement final. Après 173km entre Stonehaven et Aberdeen, 'WVA' a réglé le sprint massif, signant son 4e succès en huit jours.

Le vainqueur des Strade Bianche, qui a remporté une étape au Tour de France et porté le maillot jaune pendant 6 jours souffre toujours du dos depuis sa chute dans l'épreuve de VTT des JO de Tokyo. Il est déjà forfait pour le Tour du Bénélux qui commence ce lundi. Son équipe espère le récupérer pour les Mondiaux et Paris-Roubaix mais y sera-t-il à 100 % ?

Samedi, Wout van Aert (26 ans) a décroché la médaille d'argent dans la course en ligne, mais n'a pas pu en passer une seconde à son cou mercredi sur le contre-la-montre. Malgré cette petite déception, le citoyen d'Herentals aura marqué le début d'été cycliste de son empreinte. On revient sur l'histoire d'un coureur qui a appris à repousser ses limites physiques et mentales.

Le vainqueur de la Flèche Brabançonne sur route, médaillé de bronze aux championnats du monde de cyclo-cross montre à quel point il est tout-terrain en dominant, sur le circuit de Tokyo, les Suisses Flückiger (2e) et Schurter (4e). L'autre favori de la course, Mathieu Van Der Poel a été contraint à l'abandon après une grosse chute dans le premier tour.

Pensant pouvoir s'appuyer sur une planche présente lors de la reconnaissance du parcours, il a été surpris par l'absence de celle-ci et a manqué sa réception. Après avoir été retardé, il a tenté de continuer avant d'abandonner.

Derrière les cinq étapes, nos compatriotes ont fait tomber pas mal de vieilles références lors des trois semaines écoulées. Retour en chiffres inédits, entre un Wout puissance 100 et des doublés sur sprint massif.

En s'imposant lors de l'étape passant par le Mont Ventoux, le champion de Belgique a encore montré l'étendu de sa palette de coureur. Mais jusqu'où peut-il aller ?

S'il existait un maillot jaune pour les journalistes spécialisés en cyclisme, Robert Janssens l'aurait souvent enfilé. L'Anversois a déjà suivi la course la plus importante du monde à 38 reprises. "Le Tour a énormément changé, mais il a conservé son âme."