Tout sur Laszlo Bölöni

Le Standard a été le grand absent de la soirée du Soulier d'Or. Le club n'a plus gagné un trophée individuel depuis... 2009. Retour sur une interminable traversée du désert et explications. Pourquoi ce n'est pas le club liégeois qui s'est installé sur le toit de notre foot pendant dix ans, comme on l'avait pourtant prédit au moment des deux titres ?

Ses débuts à Anvers ont été compliqués, mais depuis, Aurélio Buta s'est affirmé comme l'un des meilleurs arrières droits de Belgique. À 22 ans, il semble prêt à franchir un palier supplémentaire, grâce à une bonne formation et des progrès sur le plan tactique.

Après les matches de Noël, les clubs disposent d'un peu plus d'une semaine pour recharger leurs batteries. Dans les prochains jours, ils vont entamer leur stage en Espagne, au Qatar ou à Malte. Seul Courtrai reste en Belgique. La surcharge en football atteint des limites alarmantes, surtout pour les internationaux. Le championnat s'achève le 24 mai. L'EURO débute un peu plus de deux semaines plus tard, le 12 juin, et se poursuit jusqu'au 12 juillet, deux semaines avant le début de la nouvelle compétition.

À un quart d'heure de la fin du match entre Gand et l'Antwerp, Kevin Mirallas a dû entrer au jeu. Le long de la ligne, une discussion a éclaté entre le Diable Rouge et son entraîneur, Laszlo Bölöni. Sur ces entrefaites, un Mirallas furibard a foncé vers le vestiaire, offrant une image pour le moins inhabituelle, celle d'un footballeur énervé, qui s'engouffre, solitaire, dans les couloirs de la Ghelamco Arena.

Après de nombreux détours, Kevin Mirallas est de nouveau en Belgique, même si ça lui paraît encore étrange, après un mois. " Pendant des années, la Belgique a été synonyme de vacances ou de matches internationaux. Maintenant, j'y habite constamment mais j'ai toujours l'impression d'être en vacances. "