Tout sur KRC Genk

Dans sa quête de jeunes talents, Genk se tourne souvent vers la Scandinavie. Il compte actuellement huit footballeurs ayant un passé dans cette région.

Le président du KRC Genk et de la Pro League revient sur la campagne de son club en Ligue des Champions et en tire quelques conclusions.

Qui s'est distingué ? Qui a sombré ? Quel joueur, entraîneur ou dirigeant a suscité l'émoi ? Chaque semaine, désormais, Sport/Foot Magazie s'attarde sur quatre événements marquants de la Jupiler Pro League.

Chaque semaine, nous confrontons un fait actuel avec le passé. En coupe d'Europe, le Club Bruges est invaincu... contre le Real Madrid. Et il pourrait le rester, compte tenu du passé. La visite du Real en Belgique s'est rarement déroulée selon le protocole.

Le KRC Genk a remporté sa première victoire sous la direction de Hannes Wolf mais il n'est pas sorti de l'auberge.

À un quart d'heure de la fin du match entre Gand et l'Antwerp, Kevin Mirallas a dû entrer au jeu. Le long de la ligne, une discussion a éclaté entre le Diable Rouge et son entraîneur, Laszlo Bölöni. Sur ces entrefaites, un Mirallas furibard a foncé vers le vestiaire, offrant une image pour le moins inhabituelle, celle d'un footballeur énervé, qui s'engouffre, solitaire, dans les couloirs de la Ghelamco Arena.

Hannes Wolf (38 ans), le nouvel entraîneur de Genk, fait l'unanimité en Allemagne : " Il retire un rendement maximum des jeunes joueurs de talent. " Portrait d'un coach qui n'en est qu'à son troisième club pro, après le VfB Stuttgart et Hambourg.

S'il veut que Genk joue à nouveau un rôle au plus haut niveau, le nouvel entraîneur des Limbourgeois devra surtout ôter les doutes. Qu'est-ce qui a foiré au cours des derniers mois ?

Genk a deux visages, en coupe d'Europe comme en championnat. Le puzzle ne s'est pas encore mis en place.