Tout sur Katarina Johnson-Thompson

Elle a déjà été sacrée championne olympique, du monde et d'Europe en 2016, 2017 et 2018. Nul ne sera surpris, jeudi, si Nafi Thiam (26 ans) ajoute une deuxième médaille olympique (en or? ) à sa collection. Elle est dotée de gènes exceptionnels, qui lui permettent de surclasser ses rivales. Analyse de son corps (presque) parfait.

Encore 200 jours. C'est le chiffre affiché lundi dernier par l'horloge qui opère le décompte jusqu'au début des JO de Tokyo. Les athlètes belges n'auront jamais été aussi bien préparés et jamais le Team Belgium n'aura été aussi soudé. Mais combien de médailles cela peut-il nous rapporter ?

Le duel attendu est bien au rendez-vous. Sauf accident, le titre de championne du monde 2019 de l'heptathlon ne peut échapper à Nafissatou Thiam ou à Katarina Johnson-Thompson. La Britannique compte 96 points d'avance sur Thiam (4.138 points contre 4.042). Depuis sa défaite le 29 mai 2016 à Götzis, la Namuroise n'a plus été battue à l'issue d'un heptathlon. Elle a aligné six victoires et récolté au passage l'or olympique, mondial et européen. Jeudi, la championne belge devra compter sur le saut en longueur, mais surtout le lancer du javelot, avant le 800m final pour arracher la victoire qui s'annonce plus difficile que jamais.

Nafissatou Thiam qui avait pris la tête de l'heptathlon des championnats d'Europe d'athlétisme après le lancer du poids, jeudi à Berlin, a reculé à la deuxième place au terme du 200 mètres, la quatrième et dernière épreuve de la journée. Elle accuse un retard de 87 points sur la Britannique Katarina Johnson-Thompson. La championne olympique et du monde en titre a fini cinquième de sa série en 24.81, juste derrière Noor Vidts (24.80), et assez loin de son record personnel (24.40). Sa performance ne lui a rapporté que 904 points.