Tout sur John van den Brom

Avec l'arrivée de Bernd Storck sur le banc de Genk, le contingent des entraîneurs allemands s'est encore agrandi en Pro League. Pourquoi cette mode ? C'est l'objet de l'édito de notre rédacteur en chef Jacques Sys.

Le club limbourgeois a présenté son nouvel entraîneur. Dimitri De Condé, le directeur sportif du club attend que l'Allemand puisse faire ce qu'il avait fait par le passé à Mouscron et au Cercle de Bruges : obtenir des résultats en construisant une équipe sur le court terme.

Le technicien néerlandais n'a pas survécu au partage du club limbourgeois à Malines alors qu'il fut pourtant en supériorité numérique pendant une partie de la rencontre. Genk n'a pas gagné de match depuis le 31 octobre.

Dennis Haar était arrivé dans le Limbourg en même temps que John van den Brom, avec qui il avait collaboré à Utrecht et à Alkmaar. L'entraîneur principal néerlandais est de plus en plus sur la selette depuis la nouvelle défaite de Genk contre La Gantoise.

Dribbler, feinter, passer, centrer, frapper... Mike Trésor Ndayishimiye sait à peu près tout faire sur un terrain de football. Mais si on ne devait retenir qu'une seule de ses nombreuses qualités, ce serait sans doute sa capacité à délivrer la dernière passe.

À eux trois, Paul Onuachu, Theo Bongonda et Junya Ito apparaissent dans un peu moins de 90% des buts marqués par Genk cette saison. Une hégémonie hors normes pour un trio aux qualités naturellement complémentaires. Passage au microscope d'un trident aux airs d'arme absolue.