Tout sur Johan Verbist

La dix-septième journée de la Jupiler Pro League de football n'aura pas été glorieuse pour l'assistance-video (VAR) le week-end passé en Belgique. Aucune de ses quatre interventions ou oublis d'intervention, n'a en effet permis d'éviter une erreur d'arbitrage, selon l'analyse du patron des arbitres Johan Verbist. Mais dans deux des quatre situations, c'est l'arbitre qui s'est trompé en ne revenant pas sur une décison erronée malgré la correcte intervention du VAR.

Mardi, les arbitres belges se sont réunis pour la première fois depuis l'éclatement de l'enquête sur la suspicion de fraude dans le football belge pour une séance d'entraînement à Tubize. Le psychologue du sport Jef Brouwers était également présent à l'occasion d'une séance de discussion avec les arbitres. "Ils sont prêts pour le week-end prochain", a dit Brouwers.

Les arbitres du plus haut niveau en Belgique vont bénéficier d'une aide psychologique, relève samedi Het Nieuwsblad. Ils ont été durement frappés par le scandale judiciaire qui touche le monde du football belge depuis mercredi. Deux de leurs confrères sont soupçonnés d'avoir truqué des matches et l'un d'entre eux, Bart Vertenten, est en détention préventive.

Le patron des arbitres Johan Verbist se montre sévère quant à l'efficacité de l'assistance video (VAR) le week-end passé lors de la 9e journée de la Jupiler Pro League de football. Selon ses analyses le "Video Assistant Referee" n'aurait en effet eu raison que deux fois sur cinq, une de ses trois erreurs ayant en outre directement influencé le résultat. C'est la deuxième semaine consécutive que le bulletin hebdomadaire du VAR est négatif.

Lors du Mondial de football en Russie, les arbitres ont reçu pour la première fois dans une grande compétition internationale le soutien d'un arbitre assistant vidéo (Video Assistant Referee, VAR). Comme dans la Jupiler Pro League, le dispositif a parfois eu un rôle discutable. "J'espère que la perception du support vidéo dans le championnat belge sera également ajustée", a déclaré l'arbitre Johan Verbist.

Il n'y aura pas d'arbitre belge à la Coupe du monde en Russie. C'est le quatrième grand tournoi d'affilée qui se déroulera sans aucun sifflet belge. Franck De Bleeckere avait été le dernier à officier sur la scène mondiale, lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Pierre François, le CEO de la Pro League, a pris contact lundi matin avec Johan Verbist, responsable de l'arbitrage, au sujet des performances mitigées des assistants vidéos (VAR) durant le weekend en championnat. "La Pro League ne peut pas investir 1 million d'euros par saison dans le projet VAR et constater que les polémiques se multiplient. Ce n'est pas l'objectif du projet", a réagi François.

Dès le week-end prochain, il y aura un arbitrage vidéo à tous les matches de PO1. Une fois les maladies d'enfance passée, pouvons-nous espérer un arbitrage parfait ? " Nous restons des hommes, il y aura toujours des discussions mais le VAR représente l'avenir et nous sommes fiers d'avoir été des pionniers. "

Il y a peu de choses qui, en football, font autant parler d'elles que les penalties. Afin de trier le vrai du faux en la matière, nous nous sommes plongés dans les statistiques. Et nous avons posé sept constats étonnants.

Luc Wouters a décidé ce week-end de mettre un terme à sa carrière d'arbitre, avec effet immédiat, a annoncé l'Union belge de football lundi. Le bourgmestre de Lummen, 48 ans, a ainsi sifflé sa dernière rencontre le 17 décembre dernier entre Zulte Waregem et l'Antwerp (1-2) en championnat.

Koen De Brabander, le directeur général de l'Union belge de football, a reconnu qu'il y avait "encore du travail" au moment d'évaluer à mi-parcours l'utilisation de l'assistance video (VAR) en application depuis cette saison en Jupiler Pro League.

Le responsable des arbitres belges Johan Verbist a approuvé la décision prise par Nicolas Laforge, l'arbitre de la rencontre Antwerp-Courtrai (3-0), vendredi soir. Lors de ce match de la 8e journée de la Jupiler Pro League, Laforge a annulé un penalty sur base des images télévisées grâce à l'intervention de l'assistance vidéo (VAR).