Tout sur Johan Cruijff

Avant, il suffisait de jeter un oeil sur la feuille de match pour savoir comment les équipes seraient disposées sur le terrain. Le joueur qui portait le numéro 6 récupérait le ballon et quand le numéro 10 entrait en possession du cuir, le public retenait son souffle. Maintenant, les joueurs choisissent n'importe quel numéro. Même le 1 n'est plus sacré.

Sport/Foot Magazine fête ses 40 ans cette année. En ces temps perturbés par le coronavirus, nous allons plonger chaque semaine dans nos archives. Place, pour débuter, à l'article que nous avions consacré au décès de Johan Cruijff, qui s'est éteint il y a exactement quatre ans, hier, mardi.

Il y a 40 ans, une action de Jan Ceulemans sous le maillot des Diables Rouges a constitué la toute première couverture de Sport Magazine, version néerlandophone, le 20 mars 1980. Aujourd'hui, le Caje jette un regard rétrospectif sur le foot des eighties et évalue également sa carrière d'entraîneur.

Le Camp Nou est son jardin mais, lorsqu'il regarde autour de lui, il ne trouve pas son équivalent. Lionel Messi, le symbole du FC Barcelone, se sent plus seul que jamais.

Ils n'étaient pas toujours les plus grands, mais on les adulait quand même. Parce qu'ils avaient ce petit quelque chose en plus : de l'humour, un avis bien tranché, voire un côté tragique. Place aux figures cultes du foot. Sous la loupe, cette fois : David Ginola.

Pendant 11 ans, en Belgique, Robbie Rensenbrink a remporté chaque match qu'il avait décidé de gagner. Samedi, il a perdu son dernier combat, dont l'issue ne faisait plus aucun doute.

Anderlecht doit surtout vendre des joueurs mais il y a 29 ans, il a enrôlé un grand joueur, Juan Lozano, en hiver.

Il a entraîné la plus belle équipe de tous les temps à Barcelone et sublimé le jeu de possession. Il a dépoussiéré la Bundesliga et bousculé ses dogmes. Après avoir apprivoisé les codes de la Premier League, Pep Guardiola, le manager de Manchester City continue aujourd'hui de creuser son idée de jeu. Et de gagner.

Je viens de voir sur grand écran l'une des grandes stars du petit : le documentaire d'Asif Kapadia sur Diego Maradona est à l'affiche en ce moment, et ce sont deux heures exceptionnelles centrées sur la période napolitaine (1984/1991) du pibe de oro!

Barcelone et Frenkie de Jong se sont enfin rencontrés. Au milieu de toute la frénésie qui a entouré son transfert, le milieu de terrain est resté lui-même. Et se rend compte que les choses sérieuses commencent aujourd'hui.

Barcelone a proposé 75 millions d'euros pour Frenkie de Jong. Un montant que la famille originaire du modeste village d'Arkel considère " dérangeant ". Partons sur les traces d'un jeune joueur talentueux resté anormalement normal.