Tout sur Jérôme Boateng

Depuis l'arrivée de Hansi Flick sur le banc en novembre 2019, le Bayern Munich marche sur l'eau: cinq titres, des records comme s'il en pleuvait, et le rêve - réaliste - d'un doublé en Ligue des champions en mai.

La défaite historique de l'Allemagne 6-0 en Espagne a épuisé le crédit qui restait encore à Joachim Löw. Son mode de fonctionnement posait question depuis longtemps.

Le sélectionneur national, Joachim Löw, est-il encore intouchable ? Les médias allemands appellent au changement et le nom d'un successeur est même proposé.

Joachim Löw, le sélectionneur de l'Allemagne étrillée 6-0 par l'Espagne mardi, n'a pas d'explication pour "une soirée noire", mais estime n'avoir "aucune raison" de rappeler les champions du monde 2014 qu'il a mis à la retraite internationale en 2019.

Pour le défenseur international du Bayern Jérôme Boateng, un transfert au PSG était "une option concrète" en août, et il s'était déjà entretenu avec l'entraîneur parisien Thomas Tuchel de son rôle à venir dans le club de la capitale, révèle-t-il au quotidien munichois Süddeutsche Zeitung de mercredi.

Mesut Özil a longtemps été considéré comme l'exemple-même de la force d'intégration du foot, que vantent tant de politiciens et dirigeants. Maintenant, il se considère comme la victime d'un virulent débat, dans un pays surchauffé.

Lorsqu'elle a enlevé la Coupe des Confédérations il y a un an, avec une équipe B, l'Allemagne semblait disposer de 50 internationaux. Mais avant le Mondial, Toni Kroos a prévenu : l'équipe n'est pas aussi bonne qu'on ne le pense.

Il a été un des héros de la finale 2014 mais il suscite encore beaucoup de questions pour ce Mondial. Jérôme Boateng y répond.

L'Allemagne s'est-elle réjouie trop vite de la montée en puissance d'une "nouvelle génération" ? Les matches de préparation ont en tous cas montré que la Mannschaft, qui accueille l'Arabie Saoudite vendredi soir à Leverkusen, ne peut absolument pas se passer de ses cadres champions du monde 2014.

Le Bayern a investi plus de cent millions cette saison. Il met Carlo Ancelotti sous pression. Surtout parce que l'entraîneur a fortement insisté sur le transfert du Colombien James Rodriguez, dont l'arrivée à l'Allianz Arena a un aspect commercial.