Tout sur Jasper Stuyven

Le sélectionneur Sven Vanthourenhout a effectué des choix forts en vue des Mondiaux qui se dérouleront à Louvain. Dans un groupe qui sera axé autour de Wout Van Aert, il a préféré choisir des hommes en forme comme Evenepoel et Benoot au détriment des expérimentés Van Avermaet et Gilbert. Ce dernier est d'ailleurs le dernier champion du monde belge.

C'est une Slovénie à plusieurs visages qu'on aura vu sur ce Tour de France. Celui triomphant du champion de Slovénie Matej Mohoric, vainqueur de l'étape au bout d'un numéro époustouflant, celui grimacant de Tadej Pogacar, mis en difficulté par l'échappée du jour et celui à l'agonie de Primoz Roglic, qui doit définitivement renoncer à ses rêves d'une tunique jaune toujours solidement accrochée sur les épaules d'un Mathieu van der Poel qui aura fait le spectacle avec Wout Van Aert.

Un maillot noir-jaune-rouge sur les épaules au départ de la Grande Boucle et une première étape destinée aux puncheurs, cela ne vous rappelle rien ? En 2011, Philippe Gilbert avait gagné le premier acte du Tour au sommet du Mont des Alouettes. Un scénario qui pourrait se répéter dix après avec Wout Van Aert à Landerneau ? Analyse

Le fil rouge des deux dernières années cyclistes? L'arrivée massive de grands talents encore très jeunes. Mais cet afflux est-il vraiment unique?

Le peloton a pédalé ses derniers kilomètres le week-end dernier, en Asie, au Tour de Guangxi en Chine et à la Japan Cup. Que retenir de la saison écoulée ? Un bilan en vingt chiffres, avec une conclusion marquante : la large base de bons coureurs belges, qui ont toutefois marqué trop peu de points, à une exception près.

En puissance, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a remporté Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1.HC) disputée sur 200,7 km dimanche. Le double champion du monde s'est imposé dans une arrivée au sprint à cinq devant Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), le vainqueur de l'an dernier, et le Britannique Luke Rowe (Sky), 3e.