Tout sur Jan Vertonghen

Jan Vertonghen a repris l'entraînement complet avec Tottenham, a annoncé jeudi le club londonien de football sur son site. Le Diable Rouge, 31 ans, n'a plus joué depuis le 29 septembre et une blessure aux ischio-jambiers. Quant à Mousa Dembélé, touché à la cheville, il travaille toujours à son retour au centre de revalidation spécialisé Aspetar au Qatar.

Titularisé contre l'Islande, jeudi, en Ligue des Nations, Axel Witsel est devenu, après Jan Vertonghen, le deuxième joueur à atteindre le cap des 100 présences en équipe nationale belge. Le joueur du Borussia Dortmund a été mis à l'honneur juste avant le coup d'envoi.

Dimanche, René Vandereycken fêtera ses 65 ans. Pendant la Coupe du Monde, après des années de mutisme, il a refait surface comme analyste. Jadis, comme footballeur d'abord, puis comme entraîneur, il a souvent suivi sa propre voie. La plupart du temps, contre l'avis de tous. Mais, comme sélectionneur national, il a fait débuter la moitié des Diables Rouges actuels.

Après être passée tout près d'une deuxième élimination sans gloire d'un grand tournoi, cette génération peut-elle enfin marquer l'histoire du football belge, ce vendredi, après avoir sorti le football belge d'un long marasme ?

Depuis plusieurs années, le milieu de terrain liégeois a endossé un rôle dans l'ombre, où il est question d'équilibre, de positionnement et de récupération. Rencontre avec un incontournable du système de Roberto Martinez.

La Belgique s'est qualifiée in extremis pour les quarts de finale de la Coupe du monde après une victoire 3-2 face au Japon, lundi soir à Rostov-sur-le-Don. Menés 0-2, les Diables se sont imposés 3-2 après des buts de Vertonghen (69e), Fellaini (74e) et Chadli (90e+4). Les Belges défieront en 1/4 le Brésil, vainqueur du Mexique (2-0).

La Belgique et l'Angleterre sont déjà assurées de disputer les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Jeudi à Kaliningrad (20h), les sélectionneurs Roberto Martinez et Gareth Southgate pourraient effectuer de nombreux changements dans leur onze de base afin de préserver les joueurs avertis et de faire tourner leur effectif dans cette dernière rencontre du groupe G. "La priorité n'est pas de gagner", a d'ailleurs résumé Roberto Martinez en conférence de presse.

La Belgique et l'Angleterre sont déjà assurées de disputer les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Jeudi à Kaliningrad (20h), les sélectionneurs Roberto Martinez et Gareth Southgate pourraient effectuer de nombreux changements dans leur onze de base afin de préserver les joueurs avertis et de faire tourner leur effectif dans cette dernière rencontre du groupe G.

Décor emblématique du renouveau belge depuis près de deux ans, la défense à trois nationale ne parvient pas à faire taire les critiques. La prise de risques vaut-elle vraiment le coup ? Passage au scanner de la règle de trois.

Après la brillante performance contre la Tunisie, de nombreux observateurs et bookmakers affirment que les chances de la Belgique de remporter cette Coupe du Monde ont encore augmenté. Le même sentiment est également présent dans le groupe de joueurs, sans qu'ils ne se mettent à planer. "Nous sommes en pleine confiance. Dans un bon jour, nous pouvons battre n'importe quel pays", a déclaré Jan Vertonghen lundi à Dedovsk.

À 77 ans, Urbain Haesaert, dénicheur de talents par excellence, va suivre attentivement les prestations de ses sept anciens poulains chez les Diables Rouges.

Roberto Martinez emmène en Russie une sélection à laquelle il a progressivement dessiné une carte d'identité. Voyage sur les traces de la nouvelle Belgique, entre possession, triangles et dribbles tranchants.