Tout sur Imoh Ezekiel

La saison 2013-2014 a vu le Standard terminer dauphin d'Anderlecht alors qu'il avait fini la saison régulière à la première place du classement. Mais que sont devenus les joueurs de cette équipe qui a vu un onzième titre de champion de Belgique lui échapper de peu ?

Il n'évolue plus en pointe. Depuis la cinquième journée, Ilombe " Petit Pelé " Mboyo joue à gauche tandis que l'avant-centre est occupé par un gars de 1m96, Felipe Avenatti. À gauche, Mboyo est associé à l'arrière latéral offensif Kristof D'Haene. C'est le flanc le plus offensif de Courtrai car l'arrière droit est en fait un défenseur central, Brendan Hines-Ike.

Après sa percée fulgurante au Standard, l'attaquant nigérian Imoh Ezekiel s'est un peu égaré avant de se retrouver à Courtrai aujourd'hui. Son histoire est marquée par la faim, les buts et l'argent. Et son talent a été utilisé comme valeur marchande.

Comme chaque année, le football belge a livré son lot de gagnants et d'arnaques, de patrons et de losers, de grandes gueules et de mal-aimés, etc. Le jury bicéphale Sport/Foot Magazine et RTBF décerne, comme d'hab, les bonnes et les moins bonnes notes. Aujourd'hui : les losers.

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Besnik Hasi a trouvé un équilibre et les prestations individuelles sont clairement montées d'un cran. Mais prudence, à Anderlecht, la critique revient très vite.

Quels enseignements tirer des amours d'Anderlecht et d'Imoh Ezekiel ? Que les portes ne s'ouvrent pas toujours grandes devant Mogi Bayat, que Dennis Praet et Idrissa Sylla doivent se poser des questions et que le RSCA continue à miser sur la location de grands noms.

On s'est marré en avril et en mai, vive le suspense, vive le système, vive le champion. Si ça tombe, le système encore revu sera, demain, encore plus chouette. Faut juste nous donner un peu de temps pour le comprendre. Et donc, ça va voler encore plus haut dans le prochain championnat ? Ben non.