Tout sur IAAF

Refonte du calendrier, modernisation des formats, dossier russe ou nouveau règlement sur les athlètes hyper-androgènes: Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a fait le point pour l'AFP sur les grandes questions qui agitent sa discipline.

Le contrôle antidopage positif à l'EPO d'Asbel Kiprop a été confirmé vendredi par l'Unité d'intégrité dans l'athlétisme (AIU), organe indépendant chargé des questions d'intégrité et de dopage dans la discipline, qui a également rejeté les accusations d'irrégularités portées par le Kenyan, triple champion du monde et médaillé d'or olympique du 1500 m.

Les athlètes hyper-androgènes, comme la double championne olympique sud-africaine du 800 mètres Caster Semenya, devront faire baisser leur taux de testostérone pour pouvoir participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1.609 m), a annoncé jeudi la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Nafissatou Thiam a été élue athlète féminine de l'année 2017 par l'IAAF, fédération internationale d'athlétisme, vendredi soir à Monaco à l'occasion des IAAF Athletics Awards.C'est la première Belge à obtenir cette distinction. Cette saison, Thiam a passé la mythique barre des 7.000 points à Götzis avant de décrocher le sacre mondial à Londres, un an après son titre olympique à Rio.

Vendredi soir, Nafissatou Thiam pourrait devenir la première Belge à obtenir le titre d'athlète mondiale de l'année, vendredi soir. Il sera attribué à Monaco à l'occasion des IAAF Athletics Awards. L'heptathlonienne de 23 ans figure parmi les trois finalistes 2017, issues des 10 candidates retenues début octobre par l'IAAF, la fédération internationale.

La nouvelle championne du monde de l'heptathlon Nafissatou Thiam est revenue, lundi dans un grand hôtel londonien, sur son week-end victorieux. Il lui a permis de devenir la première championne du monde d'athlétisme belge de l'histoire, un an après avoir connu la gloire olympique à Rio de Janeiro.

La célébrissime perchiste russe Yelena Isinbayeva, âgée de 34 ans, double championne olympique (2004, 2008) mais exclue des JO de Rio en raison du dopage dans l'athlétisme russe, a annoncé vendredi qu'elle mettait un terme à sa carrière.

Le Comité International Olympique a décidé dimanche de ne pas suspendre la Russie de manière globale des Jeux de Rio, préférant laisser les fédérations internationales trancher au cas par cas quant aux athlètes russes admissibles ou non à une participation aux Jeux. La Russe Yuliya Stepanova n'est toutefois pas autorisée à y participer.