Tout sur Hein Vanhaezebrouck

Samedi, Olivier Deschacht (39 ans) joue pour la deuxième fois de sa carrière contre son Anderlecht, avec Zulte Waregem. Une semaine avant d'atteindre le cap magique des 500 matches en D1, le week-end prochain, contre le Standard. Il revient sur sept des 498 matches qui l'ont le plus marqué.

Alors que les play-offs 1 s'éloignent malgré les victoires, Anderlecht s'active déjà en coulisses pour préparer la deuxième saison de l'ère Kompany. Avec une armée de chiffres pour repartir au combat.

Avec Vadis Odjidja, Sven Kums dirige l'entrejeu de Gand comme au bon vieux temps. 2019 fut une année spéciale pour le Soulier d'Or 2015. " J'ai toujours dit que le numéro 6 n'est pas ma meilleure place. Je n'ai jamais ambitionné ce rôle. "

De plus en plus scrutée par les plus grands championnats, irrégulière en Coupe d'Europe, connue pour ses vieux stades et ses jeunes talents : que vaut vraiment la Jupiler Pro League ? Analyse.

Depuis le début de saison, Nacer Chadli a enfilé les costumes de sauveur à de trop nombreuses reprises. Exemplaire, voire indispensable, sur et en dehors des terrains, les dirigeants mauves rêvent de garder leur homme fort une saison supplémentaire. Mais est-ce réellement envisageable ? Analyse.

Le boss du Sporting de Charleroi évoque ses grandes ambitions, pour son club d'abord, mais aussi personnelles. Et si ce poste de président de la Fédération n'était qu'un début ? Entretien-phare.

Débarqué au milieu des critiques, avec l'apparence d'un plan de secours, Karim Belhocine s'est imposé sans faire de bruit sur le banc de Charleroi. Recette d'un atterrissage réussi.

Les finances du Royal Sporting Club Anderlecht sont dans le rouge: après un déficit de 6,4 millions d'euros lors du précédent exercice, le bilan arrêté au 30 juin 2019 et portant sur la saison 2018-2019 fait état de pertes de 27 millions, selon une information rapportée par les journaux Sudpresse et Le Soir.

Sans vraiment faire de bruit, comme s'il transportait sur le terrain sa discrétion presque légendaire hors du rectangle vert, Ryota Morioka est devenu l'homme fort de Charleroi.

Dans La Tribune, il décortique les dispositifs des équipes via sa séquence " Trop Stillé. " Son parcours l'a amené à Saint-Trond et Bruges (analyse vidéo puis adjoint de Leko). Ses deux frères sont aussi actifs dans le foot : Will est adjoint au Beerschot et Nicolas est analyste-vidéo de Leko à Al-Aïn.

Lancé à la poursuite des géants du pays, Charleroi a élaboré un plan pour se rapprocher des locomotives nationales. Plongée dans le cambouis des grands travaux carolos.