Tout sur Guillermo Ochoa

Avant, il suffisait de jeter un oeil sur la feuille de match pour savoir comment les équipes seraient disposées sur le terrain. Le joueur qui portait le numéro 6 récupérait le ballon et quand le numéro 10 entrait en possession du cuir, le public retenait son souffle. Maintenant, les joueurs choisissent n'importe quel numéro. Même le 1 n'est plus sacré.

Le Standard a été le grand absent de la soirée du Soulier d'Or. Le club n'a plus gagné un trophée individuel depuis... 2009. Retour sur une interminable traversée du désert et explications. Pourquoi ce n'est pas le club liégeois qui s'est installé sur le toit de notre foot pendant dix ans, comme on l'avait pourtant prédit au moment des deux titres ?

Indiscutable dans les cages de Mouscron depuis un an, Jean Butez aurait pu (dû) s'engager en faveur d'un cador de la JPL cet été. Retour sur un feuilleton long d'une poignée de mois, à gamberger sur les joies, les désillusions et les amours manquées.

Entre changements de coaches, noyaux bouleversés et hiérarchie traditionnelle bousculée, la nouvelle saison de Pro League s'écrit surtout avec des points d'interrogation.

La huitième journée des play-offs 1 de la Jupiler Pro League a vu La Gantoise décrocher sa première victoire au Standard (2-3) grâce à Brecht Dejaegere (13e, 0-1) et Jonathan David (64e, 90e+4). Les buts de Samuel Bastien (30e, 1-1) et de Maxime Lestienne (81e, 2-2) n'ont pas empêché les Rouches d'enregistrer une quatrième défaite d'affilée. Au classement, le Standard reste 4e (36 points) et Gand (6e, 29 points) revient à une unité d'Anderlecht, qui se déplace à l'Antwerp dimanche.

Les clubs belges commencent sérieusement à utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir leur fanion, mettre en avant leurs partenaires et s'ouvrir à de nouveaux marchés. Quitte à acheter des faux profils. Explications, via l'analyse de statistiques Facebook et Twitter, des prémices d'un championnat 2.0.