Tout sur Gojko Cimirot

Relancé en championnat, le Standard vit des mois agités en coulisses. Un nouveau coach, un nouvel attaquant, et une nouvelle fin de mercato tumultueuse sont à la carte du premier menu rouchede 2021. À savourer en plusieurs bouchées.

Traditionnellement caricaturée en mercato correctif, la fenêtre hivernale est aujourd'hui devenue aussi importante que sa pendante estivale. Et une bonne occasion de faire le point sur les tendances du moment. À l'heure de l'expansion des datas et d'un football plus mondialisé que jamais, comment faire pour taper dans le mille? Paroles de spécialistes.

Comment réussir le transfert idéal? La question se pose évidemment dans tous les stades du Royaume, et chacun a sa propre réponse. Enquête au coeur du scouting national.

Si on connaît le joueur par coeur, on sait par contre très peu de choses de l'entraîneur, dont l'expérience de l'autre côté de la ligne de touche se résume à une saison avortée dans le costume de T2. Voyage sur les traces presque invisibles du coach Leye.

En panne d'idées, la direction du Standard a été contrainte de limoger Philippe Montanier samedi, au soir d'une nouvelle défaite qui a un peu plus plongé les Liégeois dans la crise. Autopsie d'une petite mort attendue. Et d'un rebond désormais indispensable.

La tâche du Standard s'annonce plus qu'ardue jeudi soir (21h00) à Glasgow lors de la 5e journée du groupe D de l'Europa League. Les Liégeois doivent absolument s'imposer sur la pelouse des Rangers, qui partagent la tête avec Benfica (8 pts), "Ils n'ont pas perdu à domicile cette saison et font un parcours sans faute. S'imposer ici sera un exploit. C'est un gros défi", a déclaré Philippe Montanier mercredi lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.

Après une récente défaite et trois matches nuls, les hommes de Frank de Boer devront l'emporter contre les Bosniens lors de la cinquième journée de l'UEFA Nations League pour ne pas se faire distancer par la Pologne et l'Italie dans le groupe A.

Après son fameux " match référence " contre Bruges, le Standard a proposé un très pâle " match déférence " face à Mouscron. Le problème est-il simplement dans les têtes ? Réponse ce week-end dans le clash avec Genk.

Lancé dans un cycle qui doit apporter de la rigueur et des automatismes dans un football passionné, le Standard a minutieusement balisé son trajet. Pourtant, le voyage reste long.