Tout sur Gianni Infantino

A la tête de la Fifa depuis quatre ans et réélu par acclamation en juin dernier, Gianni Infantino estime avoir les coudées franches pour poursuivre ses projets à marche forcée mais doit faire face à une fronde de plus en plus vive de la part des confédérations.

Au revoir l'été: la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football au Cameroun en 2021 se jouera en hiver, un retour à la situation qui prévalait avant la dernière édition de la compétition en Egypte en 2019.

Foot et politique sont intrinsèquement liés, le doute n'est plus permis. La preuve, cette saison, par le Clasico entre le Barça et le Real, qui a dû être postposé en raison de la situation tendue en Catalogne. Générateur de conflits, moteur de réconciliation ou encore outil de propagande, il convient toutefois d'échapper aux généralités qui attribuent au foot des capacités qui le dépassent. Tentative de nuance à partir d'exemples concrets.

Opposant de toujours à l'assistance vidéo à l'arbitrage dans le football, Michel Platini a qualifié la VAR de "belle merde" dimanche soir à la télévision italienne.

La FIFA va débloquer 500 millions de dollars (449 millions d'euros) de ses réserves pour développer le football féminin dans les quatre prochaines années, une décision qui doit encore être approuvée jeudi 24 octobre lors du Conseil de l'instance à Shanghai, a appris l'AFP auprès de plusieurs sources proches du Conseil.

Le président de la Fifa Gianni Infantino, seul candidat en lice, a été réélu pour un deuxième mandat à la tête de l'instance jusqu'en 2023, mercredi à Paris lors du 69e Congrès de la fédération internationale de football.

Depuis son arrivée à la tête de la Fifa en février 2016, Gianni Infantino a fait le ménage parmi les cadres puis nommé à leur place une garde rapprochée, en partie issue de l'UEFA dont il a occupé durant 7 ans les fonctions de secrétaire général. En voici les principaux membres.

"Il n'a aucune légitimité, il n'est pas crédible comme président de la FIFA": c'est le tackle adressé par Michel Platini, ex-président de l'UEFA, à Gianni Infantino, président de la FIFA, selon des propos accordés à L'Equipe lundi.

L'ex-président de la Fifa Sepp Blatter, contraint à la démission en 2015 à la suite d'un énorme scandale de corruption, stigmatise, dans un entretien à l'AFP, "l'absence de transparence" de son successeur Gianni Infantino, qui doit être réélu le 5 juin lors du Congrès de l'instance à Paris.