Tout sur Flavio Becca

La semaine dernière, l'Excelsior Virton se voyait refuser la licence par la comission ad hoc. Il y a deux mois déjà, Sport/Foot Magazine faisait état des soucis financiers des Gaumais. Entre retards de paiement et divergences de vue politiques.

Il est possible de battre le Legia Varsovie, Cluj, l'APOEL Nicosie et de faire (au moins un peu) douter le Milan AC, le Betis et le FC Séville, le tout avec un public plutôt taiseux. Visite au F91 Dudelange, le premier club luxembourgeois en phase de poules de l'Europa League, pour la deuxième année consécutive.

Champion de D1 Amateur dans la douleur, Virton effectue son retour dans l'antichambre avec des ambitions grosses comme le monde. Décryptage de l'Excelsior 2.0, entre clubs satellites, transferts à la pelle et rumeurs de déménagement.

Arrivé fin octobre, David Gevaert a été remercié par le board virtonais. Samuel Petit, qui a déjà coaché l'Excel en fin de saison dernière, le remplace sur le banc.

Depuis sa reprise l'été dernier par l'homme d'affaires italo-luxembourgeois Flavio Becca, l'Excelsior Virton est revenu de l'enfer avec des rêves en grand. Au menu : des noms ronflants, la D1B, voire la D1A, un nouveau stade, des nouvelles couleurs et même un peu de rap américain. Que de promesses !

En difficultés financières il y a quelques mois, l'Excelsior Virton est aujourd'hui the place to be en D1 amateurs. L'argent coule comme jamais, les ambitions sont énormes et le noyau de qualité. Derrière tout cela, un homme : Flavio Becca.