Tout sur FIFA

Le président de la Fifa Gianni Infantino, visé par une procédure pénale en Suisse, "pense qu'il est intouchable", a estimé jeudi son prédécesseur déchu Sepp Blatter qui appelle à l'ouverture d'une enquête par la Commission d'éthique de l'instance.

L'ancien président de la fédération internationale de football (FIFA), Sepp Blatter, lui-même controversé depuis des années, a demandé la suspension de son successeur Gianni Infantino. Une enquête pénale a été ouverte jeudi par la justice suisse contre Infantino. Cela concerne des réunions secrètes entre Infantino et l'ancien procureur fédéral Michael Lauber

La FIFA, fédération internationale de football, a levé un coin du voile concernant le programme de la prochaine Coupe du monde 2022, organisée au Qatar. Le pays hôte donnera le coup d'envoi de ce Mondial le lundi 21 novembre au stade Al Bayt, contre une nation encore à définir. La finale est prévue le 18 décembre au stade Lusail, riche de 80.000 places.

Le Conseil Supérieur de l'Union belge de football (URBSFA) a supprimé le changement de règlement qui autorisait Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot à aligner leurs nouvelles recrues pour la finale retour de la D1B prévue le 2 août. Un règlement qui concernait aussi la finale de la Coupe de Belgique entre l'Antwerp et le Club de Bruges le 1er août. Une suppression qui survient à la suite de l'intervention de la FIFA, la fédération internationale de football.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, arrivé à la tête de l'instance mondiale "par un habile concours de circonstances", devrait "remettre son mandat", estime son rival Michel Platini dans un entretien avec le magazine suisse L'Illustré publié mercredi.

Se voulant "flexible" en pleine crise sanitaire, la Fifa a recommandé de trouver des accords salariaux dans les clubs, fragilisés financièrement, et de reporter le mercato d'été et les éventuelles fins de contrats pour pouvoir achever la saison, selon des sources proches de l'instance.

L'Euro-2020 de football aura-t-il lieu ? Le maintien ou non du tournoi organisé dans douze pays (12 juin-12 juillet), question aux enjeux sportifs et financiers énormes, est au centre d'une réunion de crise de l'UEFA mardi à 13h00 face à la propagation du coronavirus.

A la tête de la Fifa depuis quatre ans et réélu par acclamation en juin dernier, Gianni Infantino estime avoir les coudées franches pour poursuivre ses projets à marche forcée mais doit faire face à une fronde de plus en plus vive de la part des confédérations.

La justice suisse a indiqué jeudi avoir inculpé le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi et l'ancien numéro deux de la Fifa, Jérôme Valcke, dans une affaire de corruption en lien avec "l'attribution de droits médiatiques".

La disparition de l'attaquant argentin Emiliano Sala il y a un an a ouvert la voie à des semaines de recherches angoissées puis à de longues procédures sur les responsabilités dans l'accident et le versement des 17 millions d'euros de son transfert.