Tout sur FIFA

Outre le fait se supporter la déception de la défaite en demi-finale de la Ligue des Nations contre la France (2-3), les Diables Rouges sont sous la menace de perdre leur première place au classement de la FIFA qu'ils occupent sans discontinuer depuis septembre 2018 au profit du Brésil.

Les pays nordiques apparaissent comme les plus critiques parmi les fédérations mondiales contre ce tournoi controversé. La Norvège avait été le plus loin en soumettant un éventuel boycott de la compétition à un vote d'un congrès extraordinaire en juin, mais ce dernier avait finalement exclu l'option à une forte majorité.

Selon l'agence de presse Kyodo, la fédération japonaise de football est en discussions avec la Fifa, qui pourrait repousser à début 2022 la compétition, qui oppose chaque année les clubs vainqueurs des principales compétitions continentales et des représentants du pays hôte.

Florentino Pérez, le président du Real Madrid, s'accroche à l'idée d'une Super League européenne, car sans elle, des grands clubs comme le sien fileraient droit vers la faillite. Ce qui ne l'empêche pas dans le même temps de continuer à payer des salaires mirobolants à des nouveaux joueurs, comme David Alaba.

Alors que le procureur qui enquêtait sur Gianni Infantino a été révoqué, une question se pose: la justice suisse cherche-t-elle vraiment à faire la lumière sur les rencontres secrètes entre le Président de la FIFA et certains hauts-magistrats du parquet helvète? Décryptage.

Le 12 juin dernier, le Parken Stadium de Copenhague retenait son souffle pour Christian Eriksen, frappé par une attaque cardiaque en plein match. Un drame encore trop fréquent, malgré un protocole toujours plus strict et des examens approfondis. Un football dénué de risques est-il possible?