Tout sur Emma Meesseman

En 2020, Kobe Bryant était la personne dont le nom apparaissait le plus souvent sur Twitter, après Donald Trump, Joe Biden et George Floyd. Près d'un an après sa mort, le 26 janvier, il laisse derrière lui un héritage plus concret que jamais. Celui-ci dépasse largement le cadre du basket. What still smells like Kobe's spirit? Petit aperçu, basé sur cinq facettes de Black Mamba.

Nina Derwael, Emma Meesseman, Nafi Thiam, Matthias Casse, Remco Evenepoel, Wout van Aert... Ils ont en commun d'être des sportifs de haut niveau et d'avoir placé la Belgique sur la carte du monde. Certains sont-ils susceptibles de suivre leurs traces et de lutter pour des médailles aux prochains championnats du monde, d'Europe et autres Jeux Olympiques? Pour entamer cette année nouvelle, présentation d'un panel de 20 jeunes talents belges dans différentes disciplines.

La basketteuse Emma Meesseman a reçu le prix de la Sportive de l'Année 2020 lors du Gala du Sport, organisé par Sportspress.be, l'association des journalistes sportifs belges, vendredi à Schelle. Deuxième derrière Nina Derwael en 2019, elle a récolté 825 points et 115 premières places devant Julie Allemand, son équipière chez les Belgian Cats (578) et la cycliste Lotte Kopecky.

Pour la première fois, une équipe féminine de basket représentera la Belgique aux Jeux Olympiques. Mais le rêve ne s'arrête pas nécessairement là. À Tokyo, les Belgian Cats peuvent surprendre le monde.

Au terme des trois prochains matches, qui se tiendront en cette fin de semaine dans un Versluys Dôme archi-comble à Ostende, les Belgian Cats sauront si elles ont réalisé leur rêve ultime : disputer les Jeux Olympiques à Tokyo. Entretien avec le manager général de l'équipe, Koen Umans, qui parle d'un tremplin pour la gloire pour cette génération dorée.

Emma Meesseman (26 ans) est la grande favorite à l'élection de la Sportive de l'Année, ce samedi. Ce serait une nouvelle consécration dans une carrière qui l'a menée vers les sommets en 2019. D'Ypres à la WNBA : retour sur son parcours, au nom de la mère.

La joueuse de basket Emma Meesseman a reçu mercredi le "Joyau du sport flamand" à l'hôtel The Dominican de Bruxelles, un trophée décerné par la Communauté flamande à un ou une athlète qui, au cours de l'année, a réalisé une performance remarquable ou a eu une carrière exceptionnelle. Ce prix ne peut être obtenu qu'une seule fois.

Pour la première fois, les Belgian Cats n'aborderont pas un tournoi avec le statut d'underdog. Après la médaille de bronze au Championnat d'Europe 2017 et la 4e place à la Coupe du Monde 2018, elles font même partie des favoris à l'EURO qui se disputera du 27 juin au 6 juillet en Serbie et en Lettonie. Seront-elles à la hauteur?

Pour la première fois, les Belgian Cats n'aborderont pas un tournoi avec le statut d'underdog. Après la médaille de bronze au Championnat d'Europe 2017 et la 4e place à la Coupe du Monde 2018, elles font même partie des favoris à l'EURO qui se disputera du 27 juin au 6 juillet en Serbie et en Lettonie. Seront-elles à la hauteur ?

Il préfère généralement rester dans l'ombre mais après la quatrième place des Belgian Cats à la Coupe du Monde et quelques nominations pour le titre de Coach de l'Année, Philip Mestdagh est obligé de sortir du bois. Pleins feux sur l'architecte de la génération actuelle du basket féminin belge.

Les Belgian Cats se sont qualifiées pour la phase finale du championnat d'Europe de basket féminin l'année prochaine en Serbie et en Lettonie, grâce à un succès sur la Tchéquie 66-62 (mi-temps: 33-21) mercredi au Lange Munte de Courtrai.