Tout sur Egan Bernal

Disputée dans des conditions dantesques, la 17e étape de la Vuelta a offert un spectacle de tous les instants. Primoz Roglic, qui a répondu à une attaque d'Egan Bernal à 60 kilomètres de l'arrivée, s'est imposé en solitaire au sommet des mythiques Lacs de Covadonga. Il devance son coéquipier Sepp Kuss et Miguel Angel Lopez d'1min35. Le Slovène dépossède aussi le Norvégien Odd Christian Eiking du maillot rouge de leader.

Primoz Roglic (Jumbo-Visma), double tenant du titre, a déjà endossé le maillot rouge de leader au classement du Tour d'Espagne cycliste (WorldTour) qui a pris son envol samedi de Burgos à la faveur d'un contre-la-montre de 7,1 km remporté par le Slovène.

Le Slovène, champion olympique du contre-la-montre, aura fort à faire contre l'armada britannique composée notamment du champion olympique Richard Carapaz, deuxième l'an dernier, du vainqueur du Giro Egan Bernal, du champion olympique de VTT Egan Bernal et d'Adam Yates. Dix-neuf Belges sont annoncés au départ samedi.

S'il existait un maillot jaune pour les journalistes spécialisés en cyclisme, Robert Janssens l'aurait souvent enfilé. L'Anversois a déjà suivi la course la plus importante du monde à 38 reprises. "Le Tour a énormément changé, mais il a conservé son âme."

Daniel Martinez est le seul coureur de la liste à ne pas être présent sur le Tour de France. Il avait été d'une aide précieuse pour Bernal lors de sa conquête du maillot rose.

Le coureur slovène a assommé ses adversaires lors des deux étapes alpestres. Les images de ses ascensions sur le grand plateau dans les cols de Romme et de la Colombière sous les regards interloqués des concurrents qu'il dépassait ont forcément marqué les esprits et semé le doute sur les performances d'un coureur dans une épreuve à l'héritage pas toujours reluisant. Tentative d'autopsie.

Le Colombien Egan Bernal (INEOS Grenadiers) est le vainqueur final de la 104e édition du Tour d'Italie. Le contre-la-montre de clôture, dimanche, entre Senago et Milan (30,3 km) a été remporté par son équipier italien Filippo Ganna, champion du monde de la spécialité.

Damiano Caruso a remporté la 20e étape du Tour d'Italie, samedi, entre Verbania et Valle Spluga-Alpe Motta (164 km). L'Italien de Bahrain-Victorious, deuxième du général, s'est imposé en solitaire devant le maillot rose Egan Bernal (INEOS Grenadiers), qui conserve une belle avance avant le chrono final de dimanche à Milan.

Remco Evenepoel avait le sourire au départ de la 7e étape du Tour d'Italie vendredi à Notaresco après être passé tout près de prendre le maillot rose de leader dans la 6e étape jeudi. "Je retiens surtout que j'étais présent dans le final avec les favoris. Je suis étonné d'avoir si bien roulé dans la montée et je me sens de plus en plus fort chaque jour", a expliqué Evenepoel.

Mauri Vansevenant n'a que 21 ans, mais tout ce que raconte ce fils de fermier de Torhout est teinté de bon sens et témoigne d'une grande maturité. Il se montre ambitieux tout en restant humble. Avant son départ pour le Tour du Pays Basque, nous avons confronté le jeune pro de Deceuninck - Quick-Step à cinq déclarations qui le concernent.

Le fil rouge des deux dernières années cyclistes? L'arrivée massive de grands talents encore très jeunes. Mais cet afflux est-il vraiment unique?

Mathieu van der Poel a laissé éclater sa joie en franchissant en premier la ligne d'arrivée sur la Piazza del Campo pour remporter les Strade Bianche (WorldTour) samedi. Le Néerlandais de la formation belge Alpecin-Fenix a déposé ses deux compagnons d'échappée dans la dernière montée, le Français Julian Alaphilippe et le Colombien Egan Bernal.

Récent vainqueur du Tour des Flandres, il fait partie de l'élite mondiale dans trois disciplines, c'est un acrobate et il lutte avec les meilleures équipes du WorldTour avec sa petite, mais ambitieuse, formation Alpecin-Fenix. Il est la potion magique idéale pour les sociétés qui veulent faire connaître leurs produits. Découvrez la marque Mathieu van der Poel (25 ans), en cinq points.