Tout sur Eddy Merckx

Maillot vert sur le dernier Tour de France au sein de l'équipe de Patrick Lefevere, le sprinteur britannique aurait finalement trouvé un accord avec son employeur belge d'après Sporza. Cet épilogue interviendrait après de longues semaines de tensions entre les deux parties et permettrait au coureur de l'île de Man de mettre le cap sur le Tour de France 2022 où il espère remporter l'étape qu'il lui manque pour dépasser le record d'Eddy Merckx.

Deux ans et demi après sa dernière édition, Paris-Roubaix se déroule dimanche, précédée le samedi par la première course féminine de son histoire. Va-t-on assister à un (voire deux) Enfer du Nord sous la pluie?

Il y a trois ans, le Slovaque aurait sûrement fait office de grand candidat au titre sur un tel tracé. A-t-il su bien se cacher pour mieux surgir de sa boîte et réaliser une première dans l'histoire du cyclisme, à savoir remporter quatre titres mondiaux sur la course en ligne ?

Le coureur belge était heureux de pouvoir à nouveau rivaliser avec les meilleurs comme avant sa lourde chute en Lombardie. Il ambitionne aussi un beau résultat pour la course en ligne de dimanche avant de mettre le cap sur les Mondiaux de Louvain où il espère arriver dans une condition physique encore supérieure. Et après tout cela, il retournera au Tour de Lombardie où sa carrière aurait pû s'arrêter en 2020.

Samedi, Wout van Aert (26 ans) a décroché la médaille d'argent dans la course en ligne, mais n'a pas pu en passer une seconde à son cou mercredi sur le contre-la-montre. Malgré cette petite déception, le citoyen d'Herentals aura marqué le début d'été cycliste de son empreinte. On revient sur l'histoire d'un coureur qui a appris à repousser ses limites physiques et mentales.

Derrière les cinq étapes, nos compatriotes ont fait tomber pas mal de vieilles références lors des trois semaines écoulées. Retour en chiffres inédits, entre un Wout puissance 100 et des doublés sur sprint massif.

S'il existait un maillot jaune pour les journalistes spécialisés en cyclisme, Robert Janssens l'aurait souvent enfilé. L'Anversois a déjà suivi la course la plus importante du monde à 38 reprises. "Le Tour a énormément changé, mais il a conservé son âme."

Le coureur slovène a assommé ses adversaires lors des deux étapes alpestres. Les images de ses ascensions sur le grand plateau dans les cols de Romme et de la Colombière sous les regards interloqués des concurrents qu'il dépassait ont forcément marqué les esprits et semé le doute sur les performances d'un coureur dans une épreuve à l'héritage pas toujours reluisant. Tentative d'autopsie.