Tout sur Danemark

Le Danemark ne doit pas sa place en demi-finale de l'EURO uniquement à son esprit d'équipe sans faille, mais aussi à un excellent coaching. Au loin, on entendrait presque résonner l'écho de 1992...

Près de trente ans après sa légendaire victoire à l'EURO 92, le Danemark peut écrire une nouvelle page d'histoire. Et pour cela, une victoire en quart de finale contre la République tchèque ne sera pas forcément nécessaire. Car le sélectionneur Kasper Hjulmand voulait surtout réconcilier la population danoise avec la Danish Dynamite.

Les Three Lions joueront pour la première et dernière fois du tournoi hors de leur temple de Wembley. Ce déplacement à Rome, avec des supporters peu nombreux en raison des mesures covid, s'annonce piégeux face à des Ukrainiens qui n'auront rien à perdre. Dans l'autre quart, Danois et Tchèques veulent imiter les épopées européennes de leurs aînés dans les années 90.

Le milieu offensif devait passer un Euro à apprendre dans l'ombre de Christian Eriksen, mais le malaise cardiaque de ce dernier a propulsé directement en pleine lumière ce jeune fantassin pas si inexpérimenté et surtout bien rodé aux tactiques du général Hjulmand.