Tout sur corruption

La Suisse a annoncé mardi autoriser l'extradition vers les Etats-Unis de l'ex-président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT), Eduardo Li, arrêté à Zurich en mai lors de son arrivée pour participer au comité exécutif de la FIFA, engluée dans un scandale de corruption.

Les paiements de la FIFA à Michel Platini étaient une "rétribution justifiée" pour son travail de conseiller, a affirmé lundi Joseph Blatter qui veut "rester président" de l'instance du football mondial jusqu'à l'élection de février 2016.

La justice trinidadienne décidera vendredi de l'éventuelle extradition aux Etats-Unis de Jack Warner, ancien vice-président de la Fifa, l'un des dirigeants du football mondial directement impliqués dans le scandale de corruption qui éclabousse la Fédération internationale depuis le mois de mai.

La présidente de la Confédération suisse Simonetta Sommaruga a rencontré lundi à Zurich la ministre américaine de la Justice Loretta Lynch. Elle a informé son homologue de l'état des procédures d'extradition de hauts fonctionnaires de la FIFA (Fédération internationale de football) incarcérés en Suisse.

L'ex vice-président de la FIFA Jeffrey Webb a plaidé non coupable samedi à New York, dans le cadre du scandale de corruption massive de l'instance mondiale du football, et les autorités ont accepté sa remise en liberté contre une caution de 10 millions de dollars.

L'un des sept responsables de la FIFA arrêtés en Suisse à la demande des autorités américaines a accepté d'être extradé aux Etats-Unis, a indiqué vendredi le gouvernement suisse, qui attend que la police américaine vienne le chercher.

Début juin 2015, on apprenait que Chuck Blazer, un ancien haut responsable de la FIFA (Fédération internationale de football), coopérait avec le FBI depuis au moins décembre 2011 dans l'enquête sur la corruption au sein de l'instance mondiale du football.

Alors que la FIFA est toujours secouée par un scandale de corruption et la 5e réélection de son Président, Joseph Blatter, entachée quelque peu par ces règlements de comptes, la justice suisse continue ses investigations.

Offensif face à l'énorme pression internationale, Joseph Blatter a appelé vendredi les membres de la FIFA à "serrer les rangs pour aller de l'avant" à quelques heures du scrutin où il briguera un 5e mandat à la tête de l'instance secouée par un scandale planétaire de corruption.

Plusieurs entreprises multinationales, dont Nike, Adidas et Coca-Cola, associées au sponsoring de la Coupe du monde de football ont exhorté la FIFA à faire le ménage en son sein après l'inculpation de plusieurs de ses dirigeants pour corruption.