Tout sur Corentin Tolisso

Le volcan brûlant de la Puskas Arena s'est refermé sur les Bleus, tenus en échec samedi à Budapest (1-1) par une équipe hongroise surchauffée par ses fervents supporters et ravie de retarder la qualification des champions du monde pour les huitièmes de l'Euro.

Pointée comme l'immense favorite de l'EURO, la France affiche une confiance inébranlable. Loin du désastre portugais et du groupe de la mort en 2008, le groupe à disposition de Didier Deschamps serait le vaccin contre la défaite. Pourtant, un virus contamine souvent les Bleus quand ils sont favoris.

Le Bayern a investi plus de cent millions cette saison. Il met Carlo Ancelotti sous pression. Surtout parce que l'entraîneur a fortement insisté sur le transfert du Colombien James Rodriguez, dont l'arrivée à l'Allianz Arena a un aspect commercial.