Tout sur Commission des Licences

Après une saison 2019-20 historique, l'Excelsior Virton a été privé de licence et relégué en D2 ACFF. Lancé dans une lutte infernale devant les tribunaux pour sauver sa peau, le club a été vidé de ses membres, lassés par le manque de perspectives et le mutisme des dirigeants. En passe de ressusciter, le matricule 200 est toujours en hibernation forcée.

Les finances du Standard sont de retour sur le devant de la scène. Avec leur lot d'analyses contradictoires, de déclarations incendiaires et de rumeurs alarmantes. Plongée dans les comptes, à la recherche d'un fil rouche.

Le Standard est passé mardi soir devant la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) pour plaider sa cause dans le dossier des licences. La séance, en visioconférence, n'a duré qu'une dizaine de minutes, ce qui laisse présager une issue favorable pour les Rouches. La CBAS fera connaître sa décision dans les prochains jours, au plus tard dimanche.

La CBAS doit prendre une décision quant aux licences d'une série de clubs d'ici le 10 mai, ainsi que sur l'arrêt des compétitions amateurs. Treize clubs sont allés en appel.

La CBAS doit prendre une décision quant aux licences d'une série de clubs d'ici le 10 mai, ainsi que sur l'arrêt des compétitions amateurs. Treize clubs sont allés en appel.

Quatre des huit clubs de D1B n'ont pas obtenu leur licence et sont renvoyés en deuxième division Amateurs. Que faire ?

La Comission des licences n'a pas octroyé son sésame au Standard. Il y a deux semaines, Sport/Foot Magazine faisait déjà état des gros soucis financiers du club liégeois. Entre primes impayées, salaires mirobolants et mercato gourmand, la comptabilité liégeoise est aux abois.

Le club d'Ostende, actuellement en difficulté financière, a défendu son dossier pour sa licence mercredi soir lors d'une vidéo-conférence d'une heure et demie devant la Commission des licences. Le club a demandé à la commission "de se prononcer sur le lien de Marc Coucke (le président d'Anderlecht) avec Ostende", a annoncé jeudi le KVO.

Malines n'a pas perdu sa licence pour la Jupiler Pro League. La plainte du Beerschot ayant été jugée irrecevable ce mardi mais la Commission des Licences de l'Union belge de football (URBSFA) a également jugé qu'il n'y avait aucune preuve que des déclarations incorrectes avaient été faites lors de l'application de la licence pour la D1A.