Tout sur Clinton Mata

Le Club Bruges a fêté son 16e titre de champion de Belgique de manière virtuelle avec ses supporters dimanche. Après avoir été récupérer leur trophée plus tôt dans la journée, au siège de l'Union belge, les Blauw-Zwart ont diffusé un "match virtuel pour le titre" sur Youtube et sur Facebook.

Le Club Bruges compte onze joueurs d'origine africaine. Chacun, à sa façon, apporte au leader du championnat ses qualités. " La clef de notre succès est un vestiaire heureux, qui travaille et qui rigole ", raconte le Belgo-Angolais Clinton Mata.

En Belgique, la domination du Club Bruges est impressionnante. Mais elle n'est pas sans danger. C'est pourquoi le match de mardi soir à Istanbul était très important.

Qui s'est distingué ? Qui a sombré ? Quel joueur, entraîneur ou dirigeant a suscité l'émoi ? Chaque semaine, désormais, Sport/Foot Magazie s'attarde sur quatre événements marquants de la Jupiler Pro League.

En jetant un oeil sur le script des rêves brugeois d'Ivan Leko, on pouvait découvrir un bail de cinq ans assorti de quelques trophées. Deux ans plus tard, le réveil aura été brutal. Voyage du rêve à la réalité.

Si le Racing Genk pouvait s'assurer mathématiquement le quatrième titre de son histoire en s'imposant dimanche au Club Bruges, le champion sortant, il n'en demandait sans doute pas tant. Mais il ne s'attendait sûrement pas à s'incliner 3-2, et encore moins à la mi-temps de ce match au sommet de la 8e journée de la Jupiler Pro League de football, dimanche au Stade Jan Breydel, où il menait 0-1 grâce à une très rapide ouverture du score. Résultat du massacre: Bruges, qui se déplace au Standard, jeudi soir (20h30), ne compte plus que trois points de retard (50-47) sur Genk, attendu au même moment de pied ferme à Anderlecht.

Arrivé à Bruges pour résoudre les problèmes du couloir droit des Gazelles, Clinton Mata explose au sein du trio défensif des Blauw en Zwart. Histoire d'une reconversion.

Le Club Bruges mettait quasiment son titre en jeu sur la pelouse du Bosuil, en ce lundi de Pâques. Après leur défaite, 3-1, à Genk, une semaine plus tôt, les blauw en zwart devaient en effet absolument gagner à l'Antwerp, qui restait sur trois victoires consécutives, lors du troisième et dernier match de la 5e journée du playoff 1 de la Jupiler Pro League de football. Ils n'y sont pas parvenus (0-0), et comptent désormais six longueurs de retard sur Genk, vainqueur 1-3 au Standard vendredi.