Tout sur circuit de Spa-Francorchamps

Le Grand Prix de Belgique de Formule 1 se tiendra le 30 août à huis clos sur le circuit de Spa-Francorchamps, a confirmé mardi Spa Grand-Prix SA, le promoteur de l'épreuve. "La course se tiendra dans le strict respect des consignes sanitaires édictées par le Conseil National de Sécurité et en concertation avec les Gouvernements fédéral et wallon", peut-on lire dans le communiqué.

Le Grand Prix de Belgique de Formule 1 pourra se tenir à huis clos le 30 août sur le circuit de Spa-Francorchamps, malgré l'interdiction des événements de masse jusqu'au 31 août en raison de la pandémie de Covid-19 . Elio Di Rupo, ministre-président wallon et Willy Borsus, vice-président et ministre wallon de l'Économie, l'ont annoncé vendredi matin.

Les organisateurs des 24 Heures de Spa automobiles n'ont pas attendu longtemps avant de réagir à la décision du gouvernement d'interdire les événements de "masse" en Belgique jusqu'au 31 août en raison de la crise du coronavirus. L'épreuve qui devait se dérouler les 25 et 26 juillet est reportée "à une date ultérieure dans l'année", sans doute à l'automne, a réagi l'organisation sur son site internet, mercredi soir.

Quelque 1.650 policiers belges, mais également étrangers, vont se relayer trois jours durant, du vendredi 30 août au dimanche 1 septembre, afin de veiller à la sécurité des quelque 240.000 spectateurs attendus tout au long du week-end dans les travées du circuit de Spa-Francorchamps, théâtre du Grand Prix de Belgique de Formule 1 ce dimanche, a annoncé mardi Jean-Marc Demelenne, directeur coordinateur de la police fédérale de Liège.

Le retour de la compétition moto sur le circuit de Spa-Francorchamps, au travers du championnat du monde d'endurance FIM EWC, est accueilli avec une certaine excitation bien légitime dans le monde des pilotes. A l'instar de Richard Hubin, champion du monde d'endurance en 1983 et qui a remporté à deux reprises les 24 heures de Liège (1985 et 1987). "C'était le souhait de tout motard et le sentiment qui nous habite aujourd'hui est aussi intense que la tristesse qui était la nôtre quand la moto a délaissé l'anneau ardennais", confie le Verviétois de bon conseil pour la nouvelle génération.

Le fils de Michael Schumacher, Mick, a parlé d'un moment "émouvant et amusant" après avoir effectué un tour d'honneur sur le circuit de Spa-Francorchamps, avant le GP de Belgique, au volant d'une des anciennes monoplaces de son père, à l'occasion du 25e anniversaire sa première victoire en F1.